/elections
Navigation

Les conservateurs attaquent le bilan des libéraux dans la région de Québec

Ils promettent « d’assainir les finances publiques »

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Les candidats conservateurs de la région de Québec ont lancé, mardi, leur campagne électorale fédérale

Coup d'oeil sur cet article

Les conservateurs de la région de Québec ont fortement attaqué le bilan des libéraux. Ils ont promis aussi de remettre l’argent dans les poches des Canadiens.

C’est ce qui ressort du point de presse donné mardi à Québec par six candidats du Parti conservateur du Canada, qui lançaient ainsi leur campagne électorale en vue du scrutin fédéral du 21 octobre.

« Monsieur (Yvon) Charest (négociateur pour le pont de Québec) a toute notre confiance. Mais l’arrivée de M. Charest illustre, si besoin est, l’inefficacité crasse des députés libéraux. Pendant quatre ans, ils étaient là sans avancer d’un pouce. Ils sont tellement “pas bons” qu’ils ont dit : “Nous autres, on n’est pas bons. On va donner ça à M. Charest” », a soutenu le député conservateur sortant de Louis-Saint-Laurent, Gérard Deltell.

« Gros show de boucane »

Son homologue Pierre Paul-Hus a rappelé que les libéraux s’étaient engagés, lors de la campagne électorale de l’automne 2015, à trouver une solution au pont de Québec avant le 30 juin 2016. Or, les pourparlers avec le Canadien National (CN) piétinent et M. Charest a été nommé, le mois dernier, comme négociateur.

Outre le pont, M. Deltell a cité le centre de prédédouanement de l’aéroport de Québec comme une des illustrations de « l’inefficacité » des libéraux.

« Ces gens-là avaient dit qu’ils allaient régler la question du centre de prédédouanement. Gros “show de boucane”. [...] Ça fait trois ans et demi et il n’y a pas un pouce qui a été fait avec ça », a-t-il déploré.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Sans évoquer de chiffres précis, les conservateurs se sont engagés à appuyer financièrement le mégaprojet caquiste d’un troisième lien entre Québec et Lévis.

Les conservateurs ont également mis de l’avant plusieurs de leurs engagements électoraux, dont ceux de baisser le taux d’imposition, de créer ou de ramener plusieurs crédits d’impôt pour les familles et de hausser la contribution d’Ottawa de 20 % à 30 % dans le REEE (Régime enregistré d’épargne-études).

Très mal placés

Mardi soir, Joël Lightbound a vivement réagi à cette sortie. « Les gens de Québec se souviennent de la décennie conservatrice. La région était sous-financée et le chantier de la Davie était injustement exclu de la stratégie navale », a lancé le libéral.

Rappelant le récent investissement fédéral de 1,2 milliard $ pour financer le Réseau structurant de transport en commun de Québec, M. Lightbound a ajouté que « les conservateurs sont très mal placés pour lancer de telles critiques. À leur place, je me serais gardé une solide gêne. »