/entertainment/music
Navigation

Les Louanges et Alexandra Stréliski favoris au prochain Gala de l’ADISQ

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – En plus d’être en nomination pour la première fois, Les Louanges et Alexandra Stréliski partent favoris du prochain Gala de l’ADISQ, obtenant chacun six nominations artistiques. Un vent de fraîcheur semble d’ailleurs souffler sur le milieu de la musique québécoise, si l’on se fie à la liste des nominations dévoilée mardi après-midi, au Club Soda.

Le collectif Alaclair Ensemble, Loud, Cœur de pirate, Les Trois Accords et Ariane Moffatt font également partie des artistes qui obtiennent plus de quatre nominations. 

«C’est la première fois que les deux plus nommés sont des artistes de la relève, a analysé Julie Gariépy, productrice exécutive des Galas de l’ADISQ. Ça veut dire que le milieu est fragile, mais qu’il est très dynamique et qu’il crée encore beaucoup. Les jurys, qui ont déterminé ces nominations, ont envie de découvertes musicales.» 

Grâce à son album La nuit est une panthère, Les Louanges se distingue dans les catégories Album alternatif, Album de l’année (choix de la critique), Auteur ou compositeur, Révélation et Vidéo, alors que Pitou est aussi en nomination pour la chanson de l’année. 

«Je n’ai pas encore de recul pour savoir ce que ça me fait, a avancé Vincent Roberge, alias Les louanges, quelques minutes après le dévoilement. J’imagine que ça me donne une coche de crédibilité en plus. Je ne pense pas avoir fait de compromis. J’avais envie que ce soit comestible, mais je ne me suis pas mis de barrière.» 

Même s’il travaille dans le milieu de la musique depuis quelques années, Les Louanges est dans la liste des nominations pour la première fois. «Je trouve le fun de me faire reconnaître pour quelque chose dont je suis fier. Ce qui m’importe, c’est d’avoir le respect de mes pairs; je pense que j’y suis un peu arrivé.» 

Nominations surprises

La pianiste Alexandra Stréliski était aussi surprise. «Je ne m’attendais pas à avoir autant de nominations. J’ai déjà eu une grosse tape dans le dos du public, avec un disque d’or. Les nominations à l’ADISQ, c’est une façon pour l’industrie de me dire que je fais partie de la famille.» 

Pour Alexandra Stréliski, qui a été citée dans les catégories Auteure ou compositrice, Album de l’année (choix de la critique), Album instrumental, Meilleur vendeur, Artiste de l’année ayant le plus rayonné hors Québec et Révélation, ces distinctions étaient d’autant plus improbables que sa proposition se démarque nettement du reste. 

«Voir un album instrumental être sélectionné autant de fois, c’est la première fois à ma connaissance. Je suis aussi la première femme issue de la musique instrumentale, j’en suis très fière. Je pense que les Québécois sont un public beaucoup plus ouvert qu’on pense.» 

Un milieu en effervescence

Le mouvement rap est aussi très bien représenté dans les nominations (cinq nominations artistiques pour Loud, quatre pour Alaclair Ensemble, trois pour Koriass...), ce qui semble correspondre à une évolution du marché. 

«Il y avait des soubresauts de la tendance rap dans les dernières années, a précisé Julie Gariépy. En 2019, c’est vraiment une consécration, autant dans les ventes, dans la notoriété que dans la curiosité qu’il suscite. On est très content de voir un peloton de tête comme celui-là, avec Ariane Moffatt qui est la doyenne des plus jeunes, et de voir aussi des artistes confirmés comme Michel Rivard et Ginette Reno les côtoyer.» 

La 41e édition du Gala de l’ADISQ se déroulera le dimanche 27 octobre, dès 20 h, à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, et sera diffusée en direct sur Radio-Canada. Louis-José Houde en assurera l’animation pour une 14e année consécutive. 

Le Premier Gala de l’ADISQ animé pour la première fois par Pierre Lapointe se tiendra au MTelus, le mercredi 23 octobre, dès 20 h, et sera diffusé sur les ondes de Télé-Québec. Les artisans du monde de la musique se retrouveront au gala de l’industrie, le 23 octobre, à compter de 17 h. 

 

Les principales nominations : 

Interprète féminine de l’année :

  • Cœur de pirate 
  • Lara Fabian 
  • Marie-Mai 
  • Ariane Moffatt 
  • Ginette Reno 

Interprète masculin de l’année :

  • Marc Dupré 
  • Éric Lapointe 
  • Hubert Lenoir 
  • Loud 
  • Fred Pellerin 

Groupe ou duo de l’année :

  • 2Frères 
  • Alaclair Ensemble 
  • Bleu Jeans Bleu 
  • Les Cowboys Fringants 
  • Les Trois Accords 

Chanson de l’année :

  • Léo Gagné, 2Frères (Amélie Larocque) 
  • Tu trouveras la paix (pour Renée Claude), Artistes variées (Stéphane Venne) 
  • Des p’tits bouts de toi, Roxane Bruneau (Roxane Bruneau) 
  • Fous n’importe où, Charlotte Cardin & Cri (Daniel Bélanger) 
  • Dans la nuit (avec Loud), Cœur de pirate (Béatrice Martin, Simon Cliche/Béatrice Martin) 
  • Tout le monde, Corneille (Corneille, Sofia de Medeiros/Corneille) 
  • La tempête, Marc Dupré (Marc Dupré, John Nathaniel, Amélie Larocque) 
  • Pitou, Les Louanges (Vincent Roberge/Vincent Roberge, Félix Petit) 
  • Ouvre tes yeux Simon! Les Trois Accords (Simon Proulx/Les Trois Accords) 
  • Fallait y aller, Loud (Loud/Ruffsound, Banx & Ranx, Ajust et Realmind)