/finance/business
Navigation

10,7 cents de plus pour l’essence à Québec

10,7 cents de plus pour l’essence à Québec
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Les automobilistes québécois ont vu les prix de l’essence bondir de façon importante à la pompe mardi un peu partout au Québec, variant entre 10,7 cents le litre dans la capitale et 7 cents dans la métropole.

Plusieurs stations-service de Québec affichaient mardi leur litre d’essence ordinaire à 1,239 $, en hausse de 10,7 cents par rapport à la veille.

À Montréal, certaines essenceries offraient en matinée le litre d’essence d’ordinaire à 1,289 $, en hausse de 7 cents, selon le site gasbuddy.com. D’autres avaient révisé leur prix à 1,249 $ en après-midi.

« C’était une hausse attendue et annoncée. On espère que ça ne durera pas très longtemps », a signalé la porte-parole de CAA-Québec, Annie Gauthier.

10,7 cents de plus pour l’essence à Québec
Capture d'écran, gasbuddy.com

Selon la Régie de l’énergie, le coût d’acquisition pour un litre d’essence ordinaire par un détaillant s’élevait mardi à 1,17 $ à Montréal et à 1,138 $ à Québec.

Il faut dire que les attaques terroristes survenues la fin de semaine dernière contre des installations pétrolières en Arabie saoudite ont fait bondir lundi les prix du baril de pétrole d’environ 15 %.

Pour l’analyste en énergie Dan McTeague, la hausse actuelle pourrait être moins importante, alors que les raffineries canadiennes sont passées il y a quelques jours au « mélange d’hiver » qui coûte beaucoup moins cher à raffiner.

Les consommateurs de carburant diesel devront toutefois s’attendre à des prix plus importants au cours des prochains jours, a précisé l’analyste en raison de la forte demande.

Le pétrole en baisse

Cette hausse des prix de l’essence arrive alors que les prix du pétrole ont baissé de 6 % sur les marchés.

À New York, le prix de référence du baril de type West Texas Intermediate (WTI) cotait à 59,04 $ US mardi midi, en baisse de 3,86 $ US.

Lundi, le même prix du baril avait explosé de près de 15 %, terminant la séance à 62,90 $ US. Du jamais-vu depuis 2008.

Au Canada, le prix du pétrole a aussi connu le même jeu de yoyo. Le Canadian Crude Index a glissé de 6,6 % pour finir à 43,78 $ US.

Les analystes qui suivent de près les prix de l’essence sont d’avis que les attaques contre l’Arabie saoudite devraient priver pendant un certain temps le marché mondial du pétrole d’une production d’environ 3 % (trois millions de barils) par jour.

Au Canada, les producteurs canadiens de pétrole ont souligné qu’ils pourraient répondre à la demande en augmentant éventuellement leur production au cours des prochains jours.