/entertainment/tv
Navigation

25 années de météo pour Nathalie Clark

Elle a présenté son premier bulletin le 6 septembre 1994

meteo TVA Nathalie Clark
Photo Agence QMI, Simon Clark « J’essaie d’être naturelle, de parler aux gens, d’avoir un ton posé. Je suis, dans la rue, comme je suis à la télé », a confié Nathalie Clark.

Coup d'oeil sur cet article

Vingt-cinq ans après avoir livré son premier bulletin météo, Nathalie Clark ne changerait absolument rien à son parcours.

« Je ne pensais jamais, lorsque j’ai commencé, que j’étais pour atteindre ce chiffre. Il s’agit d’une belle fierté dans un milieu qui est assez instable. Je me sens vraiment privilégiée. Ces 25 ans ont passé très rapidement et je ne changerais rien. Il n’y a pas de routine et j’adore ce que je fais. J’aime la spontanéité et travailler avec les imprévus », a-t-elle révélé lors d’un entretien.

Fidèle à TVA Québec depuis 34 ans, Nathalie Clark se souvient très bien de son premier bulletin météo. C’était une journée pluvieuse, le 6 septembre 1994.

« J’étais en face de la station, sur la rue Myrand, avec mon micro, mon parapluie et un petit calepin de notes. J’étais très nerveuse. C’était épouvantable. Et on a eu, en plus, un problème de son », s’est-elle remémorée dans la salle de conférence de la salle de nouvelles de TVA Québec, voisine du Centre Vidéotron.

À la fin de cette première intervention en direct, son cœur battait à tout rompre et elle tremblait.

« J’avais dit au caméraman que c’était stressant sans bon sens et que je ne ferais pas ça bien longtemps », a-t-elle lancé en éclatant de rire.

Prisonnière des glaces

Avant de faire son premier bulletin météo, Nathalie Clark avait été recherchiste et elle avait fait des reportages culturels pour l’émission All Night Long, diffusée la nuit sur les ondes de CKMI. Elle avait aussi été coordonnatrice de la production commerciale et assistante à la réalisation à TVA Québec. Elle a animé pendant huit ans l’émission La vie à Québec.

Depuis quelques années, l’animatrice bonifie ses interventions avec des nouvelles culturelles provenant en direct de tous les grands événements.

Les anecdotes, en 25 ans de météo, sont nombreuses, avec beaucoup de fous rires incontrôlables en ondes. Elle rappelle cette fois où elle s’est retrouvée prisonnière sur le traversier Québec-Lévis, coincé dans les glaces.

« Un remorqueur de la Garde côtière était venu nous libérer à 20 h 30. Ce fut une très belle expérience », s’est-elle souvenue en riant.

Petite guêpe insistante

Il y a aussi la fois où elle était en ondes, à l’heure du midi, lors d’un bulletin météo réseau où une petite guêpe s’est montrée insistante.

« Elle me tournait autour du visage et j’ai pris la fuite. J’ai une phobie des guêpes. Pierre Bruneau me cherchait et disait : “Nathalie, où êtes-vous ? Je pense que vous avez peur des guêpes”. J’en ai entendu parler durant des années », a-t-elle relaté.

L’animatrice a reçu un tsunami d’amour sur son fil Facebook lorsqu’elle a fait référence à ses 25 ans de présentatrice météo.

« C’était élogieux, positif et rempli d’amour de la part du public. J’étais gênée de lire ça. Je ne sauve pas des vies. Je fais juste la météo », a-t-elle fait savoir.