/news/currentevents
Navigation

Un suspect arrêté pour l’attaque à La Malbaie

Blessée, la victime a qualifié l’agression d’homophobe

PH-Facebook
Photo tirée de Facebook Le designer Markantoine Lynch-Boisvert

Coup d'oeil sur cet article

Un suspect a été arrêté concernant l’attaque présumément homophobe contre le designer Markantoine Lynch-Boisvert, survenue à La Malbaie en août dernier.

Un suspect de 28 ans a été arrêté en lien avec cette affaire et l’individu devrait comparaître le 5 novembre prochain. Son identité sera connue à ce moment.

La Sûreté du Québec n’a pas de précision supplémentaire au sujet des circonstances de l’agression. Le suspect pourrait être accusé de voies de fait causant des lésions. Le procureur prendra une décision dans les prochaines semaines.

« L’enquête n’est toujours pas complétée et il y a encore des gens à rencontrer », a indiqué Ann Mathieu, porte-parole de la SQ.

Markantoine Lynch-Boisvert et son fiancé, Alex James-Taboureau, festoyaient au bar Le Jazz à La Malbaie, lorsqu’ils ont été agressés par trois individus à la sortie de l’établissement vers 3 h du matin.

Le couple profitait d’une pause après le lancement de la dernière collection chez Simons. Selon les deux hommes, les motivations de leurs agresseurs reposaient sur le fait qu’ils sont homosexuels.

« Incident isolé »

« Il m’a dit que j’étais un fif. J’ai répliqué en lui demandant quel était son problème. Puis, il m’a pris l’arrière de la tête pour l’amener vers la sienne, afin qu’on se les frappe ensemble », avait raconté M. Lynch-Boisvert, originaire de Shawinigan.

Le designer affirme avoir subi trois fractures au visage, en plus d’avoir fait une commotion cérébrale.

S’il qualifie l’agression « d’incident isolé », le maire de La Malbaie, Michel Couturier, a mentionné récemment qu’il « est raisonnable d’être prudent » quant aux motifs derrière l’agression.

Le vice-président de Fierté Montréal, Jean-Sébastien Boudreault, a qualifié ce geste de crime haineux. « Je ne peux pas croire que nous sommes en 2019, au Québec par surcroît, et qu’une personne se fasse tabasser à cause de son orientation sexuelle », s’étonne-t-il.