/entertainment/music
Navigation

Nouvelle tournée mondiale: Céline Dion n’a «plus rien à prouver»

À 51 ans, la diva de Charlemagne est en pleine possession de ses moyens

Coup d'oeil sur cet article

N’en déplaise à ceux qui jugent qu’elle dépasse parfois les bornes, Céline Dion n’a pas fini de prendre des risques. Elle ne fait que commencer. C’est du moins le message que l’artiste de 51 ans semblait vouloir lancer à l’occasion d’une table ronde réunissant une poignée de journalistes à Montréal au début du mois. « La maturité, c’est quelque chose d’extraordinaire, parce que t’oses. Parce que t’as rien à perdre ». 

• À lire aussi: Céline Dion dévoile trois nouvelles chansons

• À lire aussi: Courage World Tour: le nouveau spectacle

Celle qui entreprendra sa nouvelle tournée mondiale Courage ce soir à Québec sait qu’elle défraie régulièrement la chronique, mais elle refuse de laisser les critiques freiner ses élans. 

« Si on n’aime pas mon album, si on n’aime pas mon spectacle, moi, j’ai eu beaucoup de plaisir à les monter », indique celle qui n’a « plus rien à prouver » après avoir vendu 250 millions de disques. 

Quelques préparatifs avant de monter sur scène.
Photo Denise Truscello
Quelques préparatifs avant de monter sur scène.

Vêtue d’un pantalon taille haute et d’une blouse Burberry à motifs de licornes, la Céline qui s’adresse aux médias, en cette fin de soirée d’été, n’est pas aussi excentrique que celle qui étrennait en pleine rue de Paris en juin un body ultra moulant de marque Off White aux allures de maillot de bain. Mais on sent que si l’envie lui prenait de poursuivre l’entrevue parée d’un manteau en vison, elle n’hésiterait pas une seule seconde. René Angélil découpait tous les articles qui s’écrivaient sur elle. Sa mère aussi. Pas Céline. 

« T’es trop maigre, t’es pas bonne, tu sonnes nasal... Je suis morte trois fois, je n’ai pas porté mes jumeaux... Si ça m’affectait, je n’pourrais pas chanter. On m’a souvent critiquée : “Elle est heureuse d’être contente et elle est contente d’être heureuse”. Je suis désolée, c’est comme ça que j’me sens ! » 

Céline Dion craint-elle que toute l’atten­tion entourant ses looks éclipse les nouvelles­­­ chansons qu’elle s’apprête à lancer ? Absolument pas. 

« J’ai commencé à 12 ans. J’en ai 51. Jusqu’à date, je n’ai jamais eu de problème avec ça », répond-elle avec assurance. 

En chansons 

Fidèle à son habitude des dernières années, Céline Dion a poussé la note à quelques reprises durant son bain médiatique à l’hôtel Four Seasons au centre-ville. Quelques succès épars y sont passés, comme Un air d’été de Pierre Bertrand, Total Eclipse of The Heart de Bonnie Tyler et Viva Las Vegas d’Elvis Presley (transformé en « Viva les hormones »). 

On sent également que René Angélil, décédé en janvier 2016 des suites d’un long et difficile combat contre le cancer, occupe encore ses pensées. 

« Je n’ai pas juste perdu mon mari, rappelle-t-elle. J’ai perdu mon manager, j’ai perdu le père de mes enfants. Ça frappe fort. » 

« Il n’est plus à côté de moi, mais il est à l’intérieur de moi. [...] Je suis encore amoureuse de lui parce qu’il m’habite. » 

La boss ? 

Par ailleurs, Céline Dion n’aime pas vraiment qu’on l’appelle la « boss ». Il s’agit d’une révélation surprenante, puisqu’après avoir lancé l’expression lors d’une conférence de presse à Montréal en août 2017, elle persistait et signait au printemps dernier en tournant une vidéo promotionnelle coiffée d’une casquette « boss » en diamants. 

« Je suis un boss avec plein d’autres boss, précise-t-elle après avoir mentionné Denis Savage et Dave Platel. J’ai quand même une équipe en place de stylistes, de management, de techniciens... Ces gens-là travaillent avec moi depuis longtemps. Ils ont porté attention à chaque parole de René. Ils ont appris beaucoup de René. Moi la première. C’était mon mentor. » 

En famille au Québec 

Famille, blé d’Inde, nids-de-poule et tomates du jardin. L’été de Céline Dion au Québec a passé à vive allure. « Je trouve qu’on a un pays extraordinaire. C’est toujours trop court ». 

En entrevue à Montréal, la chanteuse parle avec beaucoup de tendresse des trois derniers mois qu’elle a passés près des siens au Québec, un endroit qu’elle décrit toujours comme sa « maison », bien qu’elle habite à Las Vegas depuis bientôt 20 ans. 

La chanteuse en coulisses à Québec
Photo Denise Truscello
La chanteuse en coulisses à Québec

Mal du pays 

Céline Dion affirme qu’elle aimerait retrouver sa Belle Province plus souvent, mais son emploi du temps chargé l’en empêche. Quand ce n’est pas un spectacle en résidence au Caesars Palace de Las Vegas, c’est une tournée mondiale (comme son Courage World Tour) qui vient contrecarrer ses plans. 

« Le Québec, ce n’est pas [seulement] un plaisir ; c’est un besoin », déclare la star originaire de Charlemagne. 

Durant son séjour au Québec, Céline Dion s’est adonnée à plusieurs activités estivales avec René-Charles, Nelson et Eddy, ses trois enfants respectivement âgés de 18, 8 et 8 ans. 

« On a fait deux fêtes de famille avec des épluchettes de blé d’Inde, souligne-t-elle. Ça paraît banal, mais pour nous autres, ça l’est pas. Rouler le blé d’Inde dans une livre de beurre et mettre du sel en masse... » 

« Voir mes enfants courir et aller au jardin se chercher une tomate, pis aller se chercher deux tranches de pain, pis s’faire une sandwich toastée mayonnaise tomates... Je regarde ça, et je vois mon enfance. Je vois mes frères et sœurs. Je vois notre jardin avec des carottes, pis des betteraves, pis des tomates, pis des concombres... pis j’me dis : ça n’a pas de prix. On n’a pas ça à Vegas. Il y a autre chose... » 

Selon ses dires, ses jumeaux ont beaucoup aimé leurs vacances au Québec, même quand dame Nature se montrait capricieuse. « Quand il pleut, ils sortent avec des chaudières pour récolter l’eau. Moi, je leur dis : “Les enfants, si vous voyez un éclair, vous rentrez en dedans !” Parce qu’à Vegas, c’est des feux d’artifice. Ici, c’est des éclairs. Faut pas se mélanger ! » 

Maman Dion « va bien » 

Au Québec, l’été est synonyme de construction. Céline Dion s’en est aperçue. Elle souligne d’ailleurs l’omniprésence des chantiers routiers et – bien entendu – des nids-de-poule. « J’espère qu’ils vont réparer les trous avant l’hiver ! » lance-t-elle. 

Quant à sa mère, Thérèse Tanguay Dion, 92 ans, dont l’état de santé fait l’objet de rumeurs depuis quelque temps, Céline Dion affirme qu’« elle va bien », sans donner davantage de détails. 

La tournée Courage  

  • La tournée mondiale Courage est lancée au Centre Vidéotron de Québec ce soir, vendredi et samedi. Elle s’arrêtera au Centre Bell de Montréal les 26, 27 et 30 septembre, et les 1er, 4 et 5 octobre. 
  • Une fois sa série de représentations au Centre Bell de Montréal terminées, au début du mois d’octobre, Céline Dion retournera au Nevada, qui demeurera son pied-à-terre entre ses concerts en sol nord-américain.