/finance
Navigation

Étincelles et mousse pour l’A220

Des incidents inquiétants impliquant des appareils de l’ancienne C Series

Un des moteurs de l’aéronef a explosé en plein vol. L’incident n’a, heureusement, pas fait de blessé.
Photo courtoisie Un des moteurs de l’aéronef a explosé en plein vol. L’incident n’a, heureusement, pas fait de blessé.

Coup d'oeil sur cet article

L’Airbus A220, l’ex-C Series de Bombardier, connaît des moments difficiles. Une chute impromptue de mousse ignifuge s’est abattue sur deux appareils en cours de production, en Alabama. Et en Suisse, le moteur d’un A220 a subi une explosion en plein vol.

Lundi soir, les 76 passagers à bord du vol LX 358 de Swiss entre Genève et Londres en ont été quittes pour une bonne frousse.

« Selon les déclarations des passagers et des membres de l’équipage, il y a eu une explosion et des étincelles », a déclaré une porte-parole de la compagnie aérienne helvétique, Karin Müller, au journal 20 Minutes.

L’avion a fait demi-tour et s’est posé sans encombre à l’aéroport de Genève.

« Nous soutenons l’enquête avec les autorités compétentes », a indiqué au Journal une porte-parole d’Airbus à l’usine de l’A220 à Mirabel, Annabelle Duchesne.

Les passagers du vol LX 358 de Swiss sortent d’un appareil  A220 après un atterrissage d’urgence, lundi soir à l’aéroport international de Genève.
Capture d’écran site web
Les passagers du vol LX 358 de Swiss sortent d’un appareil  A220 après un atterrissage d’urgence, lundi soir à l’aéroport international de Genève.

Pas la première fois

Il y a moins de deux mois, le moteur d’un autre appareil A220 de Swiss avait lui aussi connu des ennuis.

Après l’atterrissage, les mécaniciens se sont rendu compte qu’un rotor s’était détaché du moteur, possiblement au-dessus de la campagne française.

Le Bureau d’enquêtes et d’analyses de France a demandé l’aide de la population pour retrouver des morceaux manquants.

C’est sans compter que la semaine dernière, la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis a suggéré aux exploitants des quelque 85 avions A220 en service de remplacer un tuyau d’alimentation en huile sur les moteurs des appareils, à la suite de pannes survenues en plein vol.

La malchance a aussi frappé l’A220 au sol. Vendredi soir, un système d’extinction des incendies s’est activé par erreur dans un hangar où sont assemblés des avions A220, à Mobile, en Alabama.

« Il n’y a eu aucune indication d’un feu », a affirmé une porte-parole d’Airbus en Alabama, Kristi Tucker, en précisant qu’aucun employé n’a été blessé.

Production suspendue

« Le hangar a été fermé, alors que des équipes d’évaluation travaillent à établir la cause de l’activation [du système], a-t-elle ajouté. Deux avions qui se trouvaient dans le hangar sont en train d’être examinés. »

Selon la publication spécialisée Les Ailes du Québec, de la mousse ignifuge a pénétré dans la cabine de pilotage d’un des avions, où des équipements électroniques étaient déjà installés.

On ne sait pas encore si le client qui a commandé ces avions, Delta Air Lines, les acceptera ou s’il exigera d’en recevoir d’autres.

La livraison à Delta du premier appareil A220 assemblé en Alabama doit avoir lieu l’été prochain.