/entertainment/movies
Navigation

Festival de cinéma de la ville de Québec: une actrice russe, Dolan et Lepage

Alina Nasibullina, à Québec, pour présenter <i>Le cygne de cristal</i>.
Photo Jean-François Desgagnés Alina Nasibullina, à Québec, pour présenter Le cygne de cristal.

Coup d'oeil sur cet article

« Quoi ? Xavier Dolan vient du Québec ? J’ai toujours pensé qu’il était français. Wow ! »

L’actrice russe Alina Nasibullina, sur les écrans du FCVQ dans Le cygne de cristal, est allée de surprise en surprise, mardi.

Ça a commencé dans le train entre Montréal et Québec. Nasibullina, 29 ans, avait manifesté au distributeur québécois du film son désir de rencontrer Robert Lepage. Elle avait déjà vu une pièce à Moscou. Or, qui a-t-elle croisé sur les rails ?

« J’en parle quelques heures plus tôt et là, je le vois dans le train. Quelle coïncidence amusante ! Il a demandé un lien pour voir le film », a rigolé la jeune femme.

Puis le représentant du Journal lui a appris pour Dolan. C’était le summum pour celle qui apprend le français dans l’espoir de jouer dans la langue de Molière.

Déjà, dans Le cygne de cristal, Alina Nasibullina change de nationalité. L’actrice née en Sibérie devient Velya, une DJ de Minsk, au Bélarus, qui rêve de s’exiler à Chicago.

Visibilité

Le cygne de cristal a fait le tour du monde et a représenté son pays dans la course à l’Oscar du film international. Même s’il lui a valu une belle visibilité, Nasibullina n’a pas sauté sur la première offre venue.

« Je n’ai pas de nouveau projet. J’ai reçu des offres, mais elles ne me plaisaient pas. Peut-être que j’ai besoin de temps... De toute façon, je ne veux pas seulement travailler en Russie et je dois améliorer mon français et mon anglais. »


Le cygne de cristal prend l’affiche vendredi.