/entertainment/tv
Navigation

«Le bon docteur»: «Nous serions de meilleures personnes si nous écoutions plus les gens comme Shaun» – Freddie Highmore

«Le bon docteur»: «Nous serions de meilleures personnes si nous écoutions plus les gens comme Shaun» – Freddie Highmore
PHOTO COURTOISIE/TVA

Coup d'oeil sur cet article

 Depuis son arrivée à la télé, le chirurgien autiste Shaun Murphy transforme les patients et le personnel du prestigieux hôpital de la série «Le bon docteur». Grâce à la prestation encensée de Freddie Highmore, il propose une vision différente de la vie.  

 Que ce soit dans la deuxième saison, en français, qui débute ce jeudi à TVA, ou durant la troisième saison, en anglais, qui s’amorcera le 23 septembre sur ABC, le jeune professionnel devra toujours continuer à avancer avec des bâtons dans les roues, affirme son interprète.  

 «Il y aura toujours des gens pour douter de lui et questionner ce qu’il fait, laisse savoir Freddie Highmore en conférence de presse téléphonique. Même si Shaun va changer, grandir et apprendre en tant que personnage, il aura toujours l’autisme. Cela fait en sorte que les gens trouveront toujours une raison de le discriminer s’ils le souhaitent. Il voit le monde différemment et n’est pas comme les autres docteurs...»  

 Unique et universel  

 Pour l’acteur qui a commencé à l’incarner en 2017, le docteur a une vision unique et rafraîchissante qui devrait servir de grande inspiration, surtout alors qu’«il y a tant d’agitation dans le monde en général».  

 «Nous serions tous de meilleures personnes si nous écoutions un peu plus les gens comme Shaun, croit l’acteur britannique. Je ne dis pas que ses opinions sont toujours bonnes; je crois simplement qu’il nous permet d’avoir des discussions que nous ne pouvons parfois pas avoir dans notre société, pour une raison ou une autre. Il ne juge pas les gens, il n’a pas peur d’exprimer une opinion et tente simplement de comprendre les gens. Dans une époque où règne une division, Shaun tente de combler ce trou.»  

 

«Le bon docteur»: «Nous serions de meilleures personnes si nous écoutions plus les gens comme Shaun» – Freddie Highmore
PHOTO COURTOISIE/TVA

 Bref, le docteur Shaun se veut un personnage très unificateur «qui nous faire croire encore un peu en l’humanité, que les gens peuvent être fondamentalement bons, peu importe ce que les médias nous disent quotidiennement.»  

 Mais pour Freddie Highmore, la connexion rendue possible avec ce rôle va bien au-delà des gens touchés par le syndrome d’Asperger. Elle est universelle.  

 «Plus encore, je crois que le personnage de Shaun parle à quiconque s’est déjà senti marginalisé par la société, discriminé pour n’importe quelle raison, qui n’a pas reçu la chance de briller.»  

 Aucune aide médicale  

 Même s’il a déjà prêté ses traits au surdoué de la médecine pendant plus de 40 épisodes, Freddie Highmore tient à préciser que faire appel à lui si on est témoin ou victime d’un ennui de santé ne sera d’aucune utilité.  

 «Je n’ai jamais tenté de m’imposer et d’aider les gens d’un point de vue médical. D’ailleurs, personne ne m’a demandé de le faire. Je suis sûr qu’il y aura un moment, à bord d’un avion, où je serai pressé de le faire, mais je pense que ce sera une très mauvaise idée parce que je ne comprends pas du tout ce qu’on fait médicalement tous les jours.»  

 La deuxième saison du «Bon docteur» prendra son envoi ce jeudi, à 20 h, sur TVA.