/weekend
Navigation

Photos souvenirs: Marie Carmen

Chaque semaine, Le Journal vous présente des moments marquants de la carrière d’un artiste ainsi que quelques photos souvenirs

Pour une histoire d'un soir
Photo courtoisie, Alexandre Deslauriers

Coup d'oeil sur cet article

Marie-Jeanne 

Pour une histoire d'un soir
Photo d'archives

La jeune femme native de Québec, en 1987. Après avoir été choriste pour le groupe The Box, Marie Carmen devenait l’une des protégées de Luc Plamondon, qui lui confia le rôle de Marie-Jeanne dans l’opéra rock Starmania, succédant à Fabienne Thibeault et Louise Forestier. Elle se retrouvait sur scène aux côtés de Marie Denise Pelletier, avec qui elle montera bientôt à nouveau sur scène, 30 ans plus tard. 

Carrière solo 

Pour une histoire d'un soir
Photo d'archives

Marie Carmen, de son vrai nom Marie Aubut, lors d’une entrevue à l’hiver 1989, il y a exactement 30 ans, alors qu’elle lançait officiellement sa carrière solo, après avoir enregistré, deux ans plus tôt, l’inédite Piaf chanterait du rock de Luc Plamondon et participé au spectacle Vis ta Vinaigrette de Marc Drouin.

Premier succès 

Pour une histoire d'un soir
Photo d'archives

La fougueuse dans toute sa splendeur, lors d’un spectacle au Théâtre St-Denis, à l’automne 1990. Sa chanson Faut pas que j’panique montait en flèche sur les palmarès. C’est toutefois avec la reprise de L’aigle noir, de la chanteuse française Barbara, que Marie Carmen connaîtra son plus grand succès. Sa version québécoise se vendra même à plus de 100 000 exemplaires en France.

La star 

Pour une histoire d'un soir
Photo d'archives

Marie Carmen, telle que le public la découvrait, alors qu’elle interprétait de façon théâtrale les chansons L’aigle noir et Entre l’ombre et la lumière, au début des années 1990. Comme elle était devenue l’une des préférées du grand public, ses fans s’intéressaient à ses moindres gestes, y compris sa relation amoureuse de l’époque avec l’un des beaux BB, François Jean. En 1993, elle relevait le défi de remplir le Forum de Montréal.

Les récompenses 

Pour une histoire d'un soir
Photo d'archives

À l’automne 1992, Marie Carmen remportait le Félix de l’Interprète­­­ féminine de l’année au Gala de l’ADISQ, prix qu’elle remporta également l’année suivante, en plus de recevoir les statuettes du Meilleur spectacle de l’année et de l’Album s’étant le plus vendu, pour Miel et venin.


♦ Marie Carmen, Marie Denise Pelletier et Joe Bocan seront réunies sur scène dès février 2020, alors qu’elles présenteront le spectacle Pour une histoire d’un soir (titre d’une chanson de Marie Denise), dans le cadre d’une tournée des grandes villes du Québec. Elles seront notamment les 10 et 12 mars à la Cinquième salle de la Place des Arts de Montréal, et en supplémentaires les 1er et 2 mai. Les trois chanteuses revisiteront plusieurs de leurs succès des années 1980 et 1990, notamment L’Aigle noir. Le trio pourrait aussi présenter de nouvelles chansons. Pour toutes les dates, voir Productionsmartinleclerc.com
 
♦ Pour une histoire d’un soir marque le retour sur scène de Marie Carmen qui a lancé son dernier album Le Diamant en 2008, le septième de sa carrière, entourée de précieux collaborateurs, dont Luc De Larochellière et France D’Amour.
 
♦ La chanteuse a reçu le Prix Classique Socan l’an dernier pour sa chanson Entre l’ombre et la lumière.