/opinion/columnists
Navigation

Écoutons Greta!

Coup d'oeil sur cet article

La semaine prochaine, la militante Greta Thunberg participera à une grande manifestation pour le climat à Montréal. Il est facile de la ridiculiser, elle a encore la couche humide, mais qu’importe son âge ? Écoutons son message. Si c’est l’amour de l’environnement qu’elle propage, si cet amour l’électrise et la rend éloquente, n’a-t-elle pas droit à notre respect ?

Retournons longtemps avant la naissance de cette Greta, en 1984, pour comprendre pourquoi je pense que le Québec a besoin d’un électrochoc environnemental. Qu’y avait-il en 1984 ? Une immense corvée historique !

Des milliers de personnes se massaient le long de la rivière des Prairies pour la nettoyer de ses déchets. Au menu : des pneus, des poêles, des carcasses de voitures, des vélos, etc. Un vrai dépotoir !

Incorrigibles ?

Eh bien, 35 ans plus tard... les vaillants bénévoles qui dépolluent d’autres rivières trouvent les mêmes maudits déchets ! En août, une initiative citoyenne retirait 330 pneus de la rivière du Nord. De nouveau ce mois-ci, toute une quincaillerie a été retirée de la même rivière. Un peu partout au Québec, même constat déprimant.

Pourtant, combien de dizaines d’écologistes patentés et de grands pédagogues nous ont exhortés à chérir notre planète bleue ? Mais nous n’avons pas évolué d’un iota. Seul changement notable : nous sommes devenus plus individualistes et plus grossiers. Nous sommes les Huns des temps modernes, c’est-à-dire les Barbares !

Électrochoc

Nous n’étions que 2 milliards en 1950 et nous avoisinerons les 10 milliards en 2050. Déjà, nous sommes passés de 1 à 2 milliards de voitures à essence... Au Québec aussi, on affectionne de plus en plus les VUS... Bref, on fait le contraire de ce que l’on chante sur les tribunes !

Si les discours de nos écolos patentés n’ont aucun effet sur nous, il nous faut peut-être une Jeanne d’Arc suédoise du climat pour nous botter le derrière !