/sports/racing
Navigation

La porte s’ouvre pour le Canadien Nicholas Latifi

Coup d'oeil sur cet article

La rumeur alimentée par bon nombre de médias polonais depuis quelques jours a été confirmée jeudi par l’écurie Williams : le pilote Robert Kubica ne sera pas de retour l’an prochain.

Selon toute vraisemblance, cette décision n’est pas celle de l’équipe britannique, mais plutôt du principal intéressé, qui dit vouloir explorer de nouvelles opportunités en 2020.

Le vétéran de 35 ans est revenu à temps plein en Formule 1 cette année après avoir été victime d’un grave accident de rallye en février 2011 qui a laissé des séquelles à son bras droit.

Cette rentrée n’a pas donné les résultats escomptés au volant de la pire monoplace du plateau, et Kubica a été régulièrement devancé par son jeune coéquipier George Russell, qui en était pourtant à sa première saison en F1.

Candidat logique

Ce départ du Polonais ouvre la porte à Nicholas Latifi, qui a été recruté au début d’année comme pilote d’essai chez Williams. Le Canadien, né à Montréal, est un candidat logique (et probablement le seul) pour occuper le baquet de Kubica l’an prochain.

Non seulement Latifi a participé à des séances d’essais libres du vendredi matin cette saison, dont à Montréal en juin, mais il peut aussi compter sur la fortune de son père Michael, fondateur de Sofina, l’une des entreprises de transformation de produits alimentaires les plus prospères au pays.

Le nom de cette compagnie est d’ailleurs visible sur les deux voitures de l’écurie Williams.

Âgé de 24 ans, Latifi occupe actuellement le deuxième rang au classement cumulatif du championnat de F2 avec seulement quatre courses à disputer. Pour obtenir la super licence exigée en F1, il doit terminer parmi les cinq premiers au tableau final, ce qui ne devrait être qu’une formalité.

Une première en F1

Selon nos informations, l’écurie Williams attendra à la fin de la saison de F2, à Abou Dabi au début de décembre, pour confirmer l’embauche de Latifi, qui deviendrait ainsi le deuxième pilote canadien, après Lance Stroll, à participer au championnat du monde de F1 l’an prochain.

Jamais dans l’histoire de la discipline reine du sport automobile deux représentants de l’unifolié n’ont été titulaires d’un volant en même temps en F1.

Évolution majeure pour Stroll

Parlant de Stroll, il pourra exploiter de nouveaux composants aérodynamiques en fin de semaine à bord de sa Racing Point à l’occasion du Grand Prix de Singapour.

Cette évolution majeure est appuyée par un nouvel aileron avant qui, espère-t-on, permettra d’améliorer le comportement de sa monoplace et celle de son coéquipier Sergio Pérez d’ici à la fin du calendrier.