/finance/business
Navigation

Les Affaires change de mains et coupe des postes

Une vingtaine de personnes perdent leur emploi dans la transaction familiale

Le fondateur de TC Transcontinental, Rémi Marcoux, a acheté Les Affaires en 1979. Son fils, Pierre Marcoux, a annoncé, jeudi, qu’il se portait acquéreur de la publication. Le nombre annuel de parutions passera de 26 à 14, soit douze mensuelles et deux numéros spéciaux.
Photo d'archives, Daniel Auclair Le fondateur de TC Transcontinental, Rémi Marcoux, a acheté Les Affaires en 1979. Son fils, Pierre Marcoux, a annoncé, jeudi, qu’il se portait acquéreur de la publication. Le nombre annuel de parutions passera de 26 à 14, soit douze mensuelles et deux numéros spéciaux.

Coup d'oeil sur cet article

TC Transcontinental a vendu jeudi le journal Les Affaires au fils du fondateur, Pierre Marcoux, qui prévoit transformer l’hebdomadaire en un mensuel davantage collé à l’organisation d’événements.

« On a annoncé à nos gens, jeudi matin, que l’on allait passer de 26 à 14 numéros par année. On devient vraiment un mensuel avec deux numéros spéciaux par année », a indiqué au Journal Pierre Marcoux, qui a acheté Les Affaires avec son Groupe Contex pour un montant qui n’a pas été divulgué.

Les Affaires reste dans la famille Marcoux. Il quitte TC Transcontinental, fondé par Rémi Marcoux, dont la présidente du conseil d’administration est Isabelle Marcoux, pour passer sous le giron de la nouvelle compagnie de son frère... Pierre Marcoux.

« Les Affaires a été acquis, il y a 40 ans, par mon père, en 1979. Avant, c’était juste du papier. Il y a 20 ans, on a amené du numérique, et il y a 10 ans, de l’événementiel », résume Pierre Marcoux.

Ce changement de mains entraînera la perte d’une vingtaine d’emplois, dont 14 dans son secteur média, soit trois journalistes et chroniqueurs permanents de la salle de rédaction.

« Trois collègues journalistes sont partis ce matin, tous comptant plus de 20 ans d’expérience. C’est tout ça qui va nous manquer », a confié jeudi au Journal un employé sous le choc préférant garder l’anonymat.

Pas question d’arrêter

Même si le nombre de publications fondra de moitié, le nouveau patron Pierre Marcoux est catégorique : pas question de cesser de publier ce journal économique phare au Québec.

« Il y a presque 20 ans, j’ai commencé à travailler comme journaliste aux Affaires. J’ai dirigé la section Investir. J’ai été rédacteur en chef adjoint de cette publication-là. C’est un produit et une marque que je respecte beaucoup », a-t-il souligné d’un ton posé.

En plus de mettre la main sur Les Affaires, M. Marcoux fait l’acquisition de Les Affaires Plus, Les Événements Les Affaires, Acquizition.biz, Benefits Canada, Avantages, Canadian Investment Review, Canadian Institutional Investment Network ainsi que Contech.

Autre acquéreur

De leur côté, les publications Finance et Investissement, Investment Executive, Advisor’s Edge et Conseiller passent sous le giron de la torontoise Newcom Media, dirigée par Joe Glionna.

« Ça fait longtemps que je voulais devenir entrepreneur. Dans le contexte où TC Transcontinental se concentre davantage dans son secteur de l’emballage, j’ai levé la main pour reprendre une parte des actifs que je gérais », conclut l’homme d’affaires.

Les Affaires 

  • Bureau : Montréal
  • Fondation : 1928
  • Acheté par TC Transcontinental : 1979 
 
Lectorat
  • Imprimé : 462 000 lecteurs 
  • Imprimé et numérique : 848 000 lecteurs