/news/green
Navigation

Travaux routiers sur l'autoroute 10: problème de sédiments dans le ruisseau Castle à Magog

Coup d'oeil sur cet article

MAGOG | La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, croit que les travaux routiers sur l'autoroute 10 seraient responsables de l'augmentation de sédiments dans le ruisseau Castle. 

Après les crues ou de fortes pluies, les sédiments sont nombreux et bien visibles sur ce cours d'eau de 7 km, qui s'étend du mont Orford jusqu'à l'embouchure du lac Memphrémagog. 

Alertés par des citoyens, des employés de la Ville de Magog auraient récemment été témoins d'opérations qui causent du tort à l'environnement. 

«Ils pompaient directement dans le ruisseau, sans filtrer avec le sable», a affirmé la mairesse Vicki-May Hamm. 

Elle attend les conclusions du ministère de l'Environnement. De son côté, le ministère des Transports nie ces allégations et assure que la construction des ponceaux est surveillée de près par les employés. 

Le ministère de l'Environnement confirme qu'une partie des sédiments proviennent du mont Orford. 

«Il n'y aurait toutefois pas de lien avec les travaux de rénovation du chalet principal», a expliqué la mairesse. 

Les conséquences commencent à se faire sentir. La baignade est quasi impossible près de plusieurs plages du secteur. 

Pour les riverains, le temps presse. À long terme, on craint même que ça affecte la qualité du lac Memphrémagog, une source d'eau potable. 

L'Association pour la protection et l'aménagement du ruisseau Castle craint aussi la prolifération d’algues et l'augmentation de maladies, comme celle de la dermatite du baigneur. 

L'argent étant le nerf de la guerre, les riverains suggèrent que 15 % du coût des travaux en bordure des ruisseaux servent aux mesures d'atténuation.