/sports/football/alouettes
Navigation

Un nouveau match d’échecs entre Khari Jones et Mike O’Shea

Un nouveau match d’échecs entre Khari Jones et Mike O’Shea
COURTOISIE / Dominick Gravel / Alouettes de Montreal

Coup d'oeil sur cet article

Quand Khari Jones pense aux nombreux matchs disputés contre Mike O’Shea à l’époque où les deux hommes évoluaient dans la Ligue canadienne de football (LCF), l’entraîneur-chef des Alouettes de Montréal offre l’image d’une partie d’échecs.

Jones a occupé le poste de quart-arrière pour différentes équipes de la LCF, entre 1997 et 2007. O’Shea, lui, a surtout évolué comme secondeur chez les Argonauts de Toronto à la même époque.

«J’ai toujours joué contre lui et je pense qu’il est l’un des meilleurs secondeurs que j’ai affrontés pendant toutes ces années, a indiqué Jones, en parlant de son homologue qui sera de passage samedi au Stade Percival-Molson avec les Blue Bombers de Winnipeg. Il était très intelligent comme joueur et c'est sensé qu’il soit devenu un entraîneur-chef de qualité. Il lisait bien le jeu, je me souviens de quelques interceptions effectuées contre moi. J’aimais jouer contre lui. C’était comme un match d’échecs.»

À chacun son parcours

Étrangement, les destins des deux hommes de football s’étaient à nouveau croisés vers la fin de l’année 2013 lors du processus d’embauche d’un nouvel entraîneur à Winnipeg.

«J’avais effectué l’entrevue pour le poste d’entraîneur-chef et c’est Mike qui l’avait obtenu, mais ça fait partie du football, a révélé Jones, sans aucune amertume. Je poursuis maintenant mon parcours et je suis content de la situation dans laquelle je suis.»

Mike O’Shea
Steven Nesius/Postmedia Network
Mike O’Shea

À sa première année dans un tel rôle, Jones démontre à son tour sa valeur comme entraîneur-chef chez les Alouettes, lui qui, contre toute attente, a mené l’équipe montréalaise à un dossier de 6-5 depuis le début de la saison. Il convient toutefois que le prochain défi est de taille contre O’Shea et les Blue Bombers.

«Mike a mis un excellent programme en place à Winnipeg, il a assemblé une bonne équipe, a reconnu Jones, vantant le jeu au sol de ses rivaux au passage. Ç’a pris un certain temps pour construire le tout, mais il a fait un très bon travail.»

Une première

À titre personnel, Jones en sera à son premier match comme entraîneur-chef face aux Blue Bombers. Ayant connu ses meilleures années dans la LCF avec cette équipe, il avait été le pivot de l’attaque à Winnipeg de 2000 à 2004, remportant le titre de joueur par excellence du circuit en 2001. Il avait finalement signé un nouveau contrat symbolique avec les Bombers en octobre 2007, afin de prendre sa retraite à titre de membre de cette organisation.

«Ce sera effectivement la première fois que je vais affronter les Blue Bombers comme entraîneur-chef et je suis excité, mais je suis surtout excité d’affronter une équipe de qualité, a-t-il dit. Ce sera un défi important pour nous.»

«J’ai eu une belle histoire avec Winnipeg et vécu de bonnes années là-bas, mais ça fait longtemps, a ajouté Jones en riant. Il y a peut-être les parents de certains partisans des Blue Bombers qui savent qui je suis, mais je ne suis pas certain que les partisans actuels me connaissent.»

- Les Alouettes de Montréal (6-5) recevront les Blue Bombers de Winnipeg (9-3) ce samedi, dès 16 h, au Stade Percival-Molson.