/world/middleeast
Navigation

Afghanistan: l’armée américaine revendique une frappe dans l’est ayant fait au moins 9 morts

Afghanistan: l’armée américaine revendique une frappe dans l’est ayant fait au moins 9 morts
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

Kaboul | L’armée américaine a revendiqué une frappe «de précision» visant le groupe État islamique dans l’est de l’Afghanistan, qui a tué «par erreur» jeudi neuf civils selon des sources officielles afghanes.

Dans un communiqué obtenu vendredi par l’AFP, le porte-parole de la Force américaine pour l’Afghanistan (USFOR-A) a dit que les «forces américaines ont exécuté une frappe de précision contre des terroristes de Daech (appellation du groupe État islamique) à Nangarhar».  

Le colonel Sonny Leggett a précisé que l’armée US était «au courant des allégations sur le décès de non-combattants et travaille avec les responsables locaux pour déterminer les faits». 

Le gouverneur du district de Khogyani avait affirmé que la frappe avait tué neuf personnes en en blessant six autres, «toutes des civils». Un porte-parole de la police de la province avait affirmé que l’attaque «était censée viser des combattants de Daech, mais (avait) touché des civils par erreur».  

Selon le témoignage d’un blessé recueilli par l’AFP, les victimes étaient des saisonniers campant dans une plantation de pignons de pins, dont c’est la saison de la récolte.  

Dans son communiqué le colonel Liggett a déclaré que les forces américaines «combattent dans un environnement complexe contre ceux qui tuent et se cachent derrière des civils». Il a affirmé que «selon les indications initiales, des membres de Daech se trouvaient parmi ceux visés par la frappe». 

Dans son rapport sur le premier semestre 2019 produit fin juillet, la Mission d’assistance de l’ONU à l’Afghanistan (MANUA), a relevé que davantage de civils avaient été tués par les forces progouvernementales que par les groupes d’insurgés, en grande partie du fait des frappes aériennes afghanes et américaines.  

Le colonel Liggett avait alors contesté les «méthodes et les conclusions de la Manua».