/news/society
Navigation

Cinq mois d'attente en moyenne pour être indemnisé par l’IVAC

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Le nombre de victimes d’actes criminels indemnisées continue d’augmenter au Québec et les délais pour traiter les nouvelles demandes sont toujours de plusieurs mois.

C’est ce que révèle le rapport annuel du Régime d’indemnisation des victimes d’actes criminels (IVAC) déposé à l’Assemblée nationale mercredi.

L’organisme public indique avoir reçu 8969 demandes de prestations, dont 87 % ont été acceptées pour un total de 120,7 millions $ versés à des victimes d’actes criminels.

Cela représente une augmentation d’environ 16 % par rapport à l’année précédente.

Les délais d’attente pour les victimes d’actes criminels qui souhaitent recevoir une indemnisation restent toutefois élevés alors qu’il faut en moyenne 147,5 jours (environ cinq mois) pour qu’une décision soit rendue sur leurs cas, peut-on lire dans le rapport.

De nombreuses victimes d’actes criminels dénoncent régulièrement les délais trop longs pour être indemnisées par cet organisme public.

«Il était donc urgent et nécessaire de mettre en place une stratégie de réduction des dossiers en attente de décision d’admissibilité. Ainsi, la direction de l’IVAC a désigné une équipe pour traiter ces demandes en priorité», indique-t-on dans le rapport.

Mais le traitement d’urgence de dossiers qui traînaient depuis plusieurs mois a provoqué une hausse du délai moyen de traitement de l’ensemble des autres dossiers, précisent les auteurs du rapport.