/news/currentevents
Navigation

Chantier Davie: Heddle Marine abandonne sa plainte

Coup d'oeil sur cet article

Heddle Marine abandonne sa plainte déposée au Tribunal canadien du commerce extérieur qui visait à dénoncer «un favoritisme» d’Ottawa envers Chantier Davie pour l’ajout d’un troisième chantier maritime à la Stratégie nationale de construction navale.

Mercredi, le Tribunal a reçu la confirmation que la direction du chantier maritime de l’Ontario n’irait pas plus loin dans ses démarches. Le Journal a obtenu une copie des documents transmis.

«Ils abandonnent leur plainte. Du coup, puisqu’il n’y a pas plus de partie plaignante, nous arrêtons notre enquête», confirme la porte-parole du Tribunal, Mélanie Lalonde.

Le 10 septembre, Heddle Marine avait demandé un délai supplémentaire afin de répondre aux arguments qui étaient apportés devant la cour par Ottawa. L’entreprise devait fournir, selon elle, les motifs justifiant qu’une enquête était toujours nécessaire entourant le processus de sélection du nouveau partenaire d’affaires du fédéral.

Au cours des derniers jours, plusieurs sources ont confié au Journal qu’ils craignaient que cette démarche juridique repousse l’annonce du chantier maritime sélectionné pouvant soumissionner pour des projets de la Stratégie nationale de construction navale de plusieurs semaines, voire des mois.

Actuellement, Seaspan de Vancouver et Irving d’Halifax sont les principaux partenaires du gouvernement.

Partenariat lucratif

Rappelons que ce partenariat avec Ottawa pourrait rapporter des milliards de dollars à l’entreprise choisie, entre autres grâce à la construction de six nouveaux brise-glaces pour la Garde côtière. Cela lui assurerait aussi du travail pour au moins deux décennies.

Dans le cadre du processus, deux chantiers maritimes ont déposé leur candidature, soit Davie et Heddle. Dans un courriel, Services publics et Approvisionnement Canada indique qu’il analyse actuellement les dossiers.

«Nous pouvons confirmer que nous avons reçu deux demandes qui sont présentement en évaluation. Nous fournirons une mise à jour plus détaillée une fois l’évaluation terminée», note la porte-parole, Stéfanie Hamel.

Modification

Au cours des dernières semaines, Ottawa avait repoussé à deux reprises l’échéancier pour l’appel de candidatures afin d’éviter des poursuites d’autres chantiers maritimes canadiens.

Par ailleurs, le gouvernement avait également revu les critères de sélection, notamment en lien avec la taille des navires. Heddle affirmait qu’il favorisait initialement le chantier maritime de Lévis, d’où la plainte.

Jeudi, la direction de Davie a préféré ne pas émettre de commentaires.