/sports/hockey/remparts
Navigation

James Malatesta guide les Remparts vers la victoire lors du premier match de la saison

L’attaquant de 16 ans marque deux buts dans une victoire des Diables rouges

James Malatesta qui célébrait son premier but en carrière dans la LHJMQ, vendredi, à Victoriaville.
Photo courtoisie James Malatesta qui célébrait son premier but en carrière dans la LHJMQ, vendredi, à Victoriaville.

Coup d'oeil sur cet article

VICTORIAVILLE | James Malatesta n’a pas mis de temps à démontrer pourquoi il était considéré comme un espoir de premier plan lors du dernier repêchage de la LHJMQ. À son premier match dans le circuit Courteau, le fougueux attaquant de 16 ans a inscrit ses deux premiers buts en carrière pour aider les Remparts à l’emporter 5-4 en tirs de barrage contre les Tigres de Victoriaville en lever de rideau de la saison 2019-2020.

Utilisé sur le premier trio de l’équipe avec Félix Bibeau et Pierrick Dubé, Malatesta n’a mis que 24 secondes pour inscrire un premier but dans la LHJMQ et il en a ajouté un autre en deuxième période. Il a aussi été impliqué dans plusieurs belles séquences individuelles, notamment en prolongation lorsqu’il a utilisé sa vitesse pour déborder le défenseur adverse avant de voir son tir bloqué par Tristan Côté-Cazenave.

L’ailier gauche a aussi été utilisé en tirs de barrage, mais sans succès.

« Je ne regrette pas du tout ma décision de me joindre aux Remparts. Maintenant que j’ai joué mon premier match, ça me donne confiance pour la suite », a mentionné le produit des Lions du Lac-St-Louis qui hésitait entre la LHJMQ et les collèges américains avant le début de la saison.

Le no 11 des Remparts a aussi tenu à souligner la contribution de ses deux compagnons de trio.

« Ce sont de très bons joueurs. Avec eux, tout ce que tu as à faire c’est te démarquer et ils vont te trouver. »

ROY EMBALLÉ

L’entraîneur des Remparts, Patrick Roy, était évidemment emballé du travail de Malatesta, mais aussi de toute sa première unité offensive.

« Il [Malatesta] sait où aller sur la glace et c’est tout à son honneur. C’est un joueur le fun à voir jouer et les gens qui vont venir le voir verront un joueur qui joue avec de la vitesse et qui possède un bon lancer. Il a bien travaillé avec Bibeau et Dubé et je pense que ça va être intéressant de les voir se comporter ensemble. »

L’entraîneur était aussi content de l’effort collectif de ses Diables rouges qui ont connu un départ canon, prenant les devants 3-0 après dix minutes de jeu. Ils ont toutefois laissé les Tigres revenir de l’arrière par la suite.

« On a fait de très bonnes choses offensivement. Par contre, on était mal positionnés à certaines occasions et on leur a donné des contre-attaques qui ont mené à trois ou quatre de leurs buts. On devra être meilleurs dans ce genre de situation », a mentionné celui qui compte prendre la journée de samedi pour effectuer des séances vidéos avec ses troupiers afin de corriger certaines lacunes.

EN BREF

Toujours incommodé par une blessure au poignet, Yu Sato n’était pas en uniforme pour les Remparts de Québec vendredi, tout comme Tommy Luneau, Édouard Cournoyer et Colton O’Brien, laissés de côté.

Les Remparts disputeront leur deuxième match de la saison, dimanche après-midi face aux Voltigeurs de Drummondville.

La chasse est ouverte dans l’Ouest

Après une saison 2018-2019 lors de laquelle ils ont déjoué plusieurs pronostics, les Tigres de Victoriaville comptent sur 17 joueurs de retour de l’an dernier, et au sein d’une Association de l’Ouest dépourvue de la majorité des équipes considérées comme favorites sur papier. L’entraîneur des Félins Louis Robitaille s’attend à une chaude lutte pour les positions 2 à 8.

L’entraîneur, un peu comme la majorité des observateurs, s’attend à ce que le Phœnix de Sherbrooke soit l’équipe de tête dans l’Ouest cette saison.

« Ils ont ajouté Xavier Parent, qui a vécu l’expérience de la Coupe Memorial avec les Mooseheads d’Halifax l’an dernier, et il va amener encore plus de punch à une attaque déjà composée de Samuel Poulin, Félix Robert et Benjamin Tardif. Ils ont aussi six joueurs de retour à la défense. C’est probablement l’équipe avec le plus de vétérans et de talent dans notre Association. Pour les positions 2 à 8, je m’attends à beaucoup de parité », reconnaît celui qui a entamé vendredi sa quatrième saison à la barre des Tigres.

Difficile, très difficile même, de prédire qui sortira du lot par la suite.

« Tout le monde peut gagner à tous les matchs, et la santé va être importante dans notre division. Ça va être une lutte à tous les soirs, il n’y aura pas de matchs faciles », a ajouté l’entraîneur.

L’APPORT DES RUSSES

Parmi les joueurs de retour de l’an dernier, les Russes Mikhail Abramov et Egor Serdyuk auront un rôle important à jouer dans les succès de l’équipe.

Repêchés respectivement en quatrième et sixième rondes par les Maple Leafs de Toronto et les Flyers de Philadelphie, Abramov et Serdyuk sont de retour avec un bagage d’expérience qui pourra les aider à connaître du succès, estime Robitaille.

« Évidemment, je m’attends à ce que la couverture soit plus serrée sur eux cette saison, a-t-il affirmé. Par contre, ils ont acquis une expérience que tu ne peux pas acheter dans leur camp de la LNH. Abramov a eu la chance de voyager à Terre-Neuve avec les Leafs et de côtoyer Auston Matthews, et Mike Babcock lui a même dit comment il voulait qu’il joue sans la rondelle. Je m’attends à ce qu’il ait grandi de cette expérience. Même chose pour Serdyuk, qui a vu à l’œuvre des joueurs comme Claude Giroux. C’est de l’expérience que tu mets directement dans ton sac à bagage. »