/news/currentevents
Navigation

Le début du procès de SNC-Lavalin repoussé

Coup d'oeil sur cet article

Le début du procès de la multinationale SNC-Lavalin, accusée de corruption et de fraude, n’aura pas lieu avant les élections fédérales, a appris TVA Nouvelles. 

L’avocat de SNC-Lavalin a expliqué à l’honorable Claude Leblond de la Cour supérieure vendredi matin qu’il n’avait pas «été en mesure de discuter avec les hauts dirigeants» de l’entreprise, l’empêchant ainsi de déterminer d’une date de début de procès. 

L’audition pour fixer la date aura finalement lieu le 16 octobre prochain. Cependant, tout indique que les procédures ne débuteront pas avant l’an prochain. 

Ce procès criminel est à l’origine de la tempête politique qui a ébranlé le gouvernement libéral de Justin Trudeau au cours des derniers mois. 

SNC-Lavalin est accusé de fraude et de corruption d’agents publics étrangers, des faits qui remontent entre 2001 et 2011. 

Selon la prétention de la Couronne, SNC-Lavalin aurait versé des pots-de-vin importants au régime du dictateur Khadafi en retour de lucratifs contrats publics. 

Autre gouvernement, autre conclusion? 

L’ancienne procureure générale du Canada, Jody Wilson-Raybould avait refusé de négocier une entente de réparation, ce qui aurait condamné la multinationale à payer une amende et ainsi, éviter un procès. Mme Wilson-Raybould, qui faisait alors partie du gouvernement libéral de Justin Trudeau, avait démissionné de son poste après avoir dit qu’elle avait fait l’objet de pressions indues afin de permettre à SNC-Lavalin d’éviter un procès. Elle a par la suite été évincée du caucus libéral. 

Avec les élections fédérales qui auront lieu le mois prochain, il est toujours possible que le dossier prenne une direction différente si un nouveau gouvernement est porté au pouvoir. 

- Avec les informations de Pierre-Olivier Zappa