/sports/hockey
Navigation

Le Drakkar l’emporte en fusillade

Baie-Comeau signe une victoire de 2-1 contre l’Océanic de Rimouski

À son tout premier match en carrière dans la LHJMQ, le Biélorusse Valentin Demchenko a habilement cassé la glace avec le premier but du Drakkar en deuxième période.
Photo Denis Thibault À son tout premier match en carrière dans la LHJMQ, le Biélorusse Valentin Demchenko a habilement cassé la glace avec le premier but du Drakkar en deuxième période.

Coup d'oeil sur cet article

BAIE-COMEAU | Le Drakkar de Baie-Comeau a amorcé sa nouvelle saison sur une note gagnante, vendredi soir, quand il a signé une victoire de 2-1, en tirs de barrage, face à l’Océanic de Rimouski.

Impliqués dans le premier match de ce programme double, les deux grands rivaux de la division Est se sont livré une bataille endiablée jusqu’à la toute fin devant 1752 amateurs présents au centre Henry-Leonard.

La fusillade a été nécessaire et les locaux, grâce au but décisif du vétéran de 20 ans Gabriel Proulx, sont finalement parvenus à se faufiler avec cette victoire à l’arraché.

Le Drakkar a marqué deux fois sur trois lors des tirs. Seul Alexis Lafrenière a répliqué pour les perdants, qui ont fait face à un Lucas Fitzpatrick en très grande forme devant le filet des Baie-Comois.

Toujours invaincu depuis qu’il porte l’uniforme nord-côtier, le cerbère de 19 ans a été très solide face aux 32 tirs en sa direction. Son vis-à-vis, Colton Ellis (23 arrêts), a également brillé devant sa cage et n’a rien à se reprocher.

Demchenko

Après une première période sans but, Baie-Comeau a cassé la glace, en milieu de deuxième période, quand le Biélorusse Valentin Demchenko a inscrit son premier filet en carrière dans la LHJMQ.

Très dynamiques en début de rencontre, les hommes de Jon Goyens ont bien entrepris la partie et ont su tenir le coup au cours des 40 premières minutes de jeu avec une avance fragile de 1-0.

Les Rimouskois ont amorcé le dernier tiers en force et ont vite donné le ton avec une charge de 15 lancers contre sept pour leurs rivaux. Cette poussée offensive a fini par rapporter.

Le vétéran de 20 ans Cédric Paré a relancé le débat, à la septième minute, quand son tir parfait dans la partie supérieure n’a donné aucune chance à l’homme masqué du Drakkar.

En bref

Les deux équipes ont bénéficié de quelques chances en avantages numériques dans la dernière portion du match, mais sans succès...


► L’Océanic et le Drakkar se retrouvent, samedi après-midi, pour le match numéro deux de cette courte série.