/elections
Navigation

Libéraux et conservateurs se livrent à des attaques mutuelles

Coup d'oeil sur cet article

Réclamé prioritairement par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, le financement du troisième lien par le futur gouvernement fédéral a donné lieu à des attaques mutuelles entre les libéraux et les conservateurs.

« Notre parti est le seul à s’engager formellement et sans entourloupettes à garantir la participation financière d’Ottawa au troisième lien, un projet essentiel pour garder Lévis sur son élan de prospérité », s’est exclamé le député conservateur sortant de Bellechasse–Les Etchemins–Lévis, Steven Blaney, vendredi.

Selon lui, « quand on pose la question aux autres formations politiques, notamment les libéraux, elles ne sont ni pour ni contre bien au contraire. Ça ne fait pas des enfants forts », a-t-il ajouté, sarcastique.

Aux antipodes

Réaction aux antipodes chez Joël Lightbound, député libéral sortant dans Louis-Hébert.

Ce dernier a assuré qu’un éventuel gouvernement libéral serait « prêt à collaborer avec le Québec », mais « tant qu’on ne connaît pas le coût de ce projet, il est prématuré de se positionner ».

M. Lightbound pense « qu’il y a tellement d’étapes à franchir avant d’y être qu’il est irresponsable de se positionner comme le font les conservateurs. Ils promettent d’atteindre l’équilibre budgétaire à tout prix. Ils promettent l’austérité, les coupures, les baisses d’impôts à gauche et à droite. Et ils disent qu’ils vont être là financièrement pour le troisième lien », s’est-il étonné.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

 

Autres prises de position

Au Bloc québécois, Sébastien Bouchard-Théberge, candidat dans Bellechasse–Les Etchemins–Lévis, a rappelé que le troisième lien est un dossier « de compétence provinciale ».

Sans se prononcer sur la pertinence ou non du projet, il a affirmé qu’Ottawa doit « transférer en bloc et sans conditions les milliards de dollars d’argent du Québec que le fédéral garde en otage ».

Du côté du Parti vert du Canada, le candidat à Québec, Luc Joli-Cœur, a exprimé l’opposition de son parti à un financement fédéral en disant douter fortement que le troisième lien réussisse à réduire la congestion routière.

« Le projet doit être socialement et environnementalement acceptable, a-t-il insisté. Notre priorité est d’investir dans le transport collectif. »

Au Nouveau Parti démocratique (NPD), le candidat dans Québec, Tommy Bureau, a soutenu que « nous respectons la décision du gouvernement du Québec de bâtir un troisième lien ».

Le NPD favorise toutefois « des investissements massifs en transport collectif », a-t-il fait remarquer.

Jeudi, M. Lehouillier a placé le financement du troisième lien par Ottawa à la tête de sa « liste d’épicerie » à l’occasion de l’actuelle campagne fédérale. Le scrutin aura lieu le 21 octobre.