/sports/football
Navigation

Match crucial pour le CNDF et les Faucons

Coup d'oeil sur cet article

Le campus Notre-Dame-de-Foy doit freiner une vilaine séquence de trois défaites samedi après-midi dans l’espoir de maintenir bien vivantes ses chances de participer aux séries éliminatoires.

Avec une fiche d’une victoire et trois revers, le CNDF accueille les Nordiques de Lionel-Groulx qui, de leur côté, sont toujours à la recherche d’une première victoire. « On n’est clairement pas où l’on souhaite et où je pense que l’on devrait être. Nous avons une bonne équipe, une meilleure équipe que l’an dernier, mais ça va demander un peu plus de fierté et une production accrue de nos gros canons. »

Jérôme Rancourt sera aux commandes de l’offensive du CNDF puisque Raphaël Latulippe est toujours sur la touche. « Depuis trois ans, nous n’avons pas eu de stabilité à la position de quart-arrière en raison des blessures et des performances, a souligné Dion. Contre Limoilou, nous avons marqué peu de points (14), mais nous avons toujours eu de longs terrains. La défensive et les unités spéciales ne nous ont pas procuré de bonnes positions de terrain. On a commis deux revirements, mais on n’en a provoqué aucun. Nous sommes toujours dans le négatif dans la bataille des revirements. Tout le monde doit faire un meilleur travail et ça commence avec les entraîneurs. »

Situation similaire

Les Faucons de Lévis-Lauzon (1-3) se retrouvent dans une situation similaire à celle du CNDF. Avec une seule victoire en quatre parties, les Faucons accueillent samedi après-midi les Géants de Saint-Jean-sur-Richelieu (1-3).

« Nos jeunes du front défensif comprennent qu’ils ont leur réelle place au sein de l’alignement partant et qu’ils ne sont pas là par défaut, a mentionné l’entraîneur-chef Pierre-Alain Bouffard. Tu dois suivre le plan de match et c’est un apprentissage pour les recrues qui commencent à comprendre. Notre front comptait six recrues sur sept la semaine dernière. Nous compterons sur le retour du vétéran Édouard Bérubé-McGee cette semaine. »

Les Faucons devront se tenir loin des revirements, eux qui ont donné le ballon à six reprises face aux Cheetahs de Vanier, dont cinq interceptions. « On peut blâmer Adrien [Guay] pour une, mais les autres sont le fruit d’erreurs des autres joueurs, a mentionné Bouffard. C’est facile de le pointer du doigt, mais ce n’est pas toujours de sa faute. Adrien est solide mentalement et il a connu une bonne semaine d’entraînement. »