/news/politics
Navigation

Québec prêt à collaborer avec les Hurons pour un salon de jeux

Periode des questions
Photo Simon Clark Le ministre des Finances, Éric Girard

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault ouvre la porte à une collaboration avec les Hurons de Wendake pour la gestion d’un salon de jeux dans la région de Québec.

«Nous sommes toujours prêts à regarder des propositions pour collaborer avec les communautés autochtones afin d’encadrer les activités de jeux de loteries», a indiqué jeudi au Journal la porte-parole du ministre des Finances Éric Girard, Fanny Beaudry-Campeau.

Le ministre Girard avait fait valoir la semaine dernière que Québec envisageait sérieusement de déménager le Salon de jeux de la capitale sans bonification (pas de casino).

La semaine dernière, les Hurons-Wendats de Wendake ont dit vouloir faire partie du développement du Salon de jeux de Québec en cas de déménagement.

«Si le Salon de jeux de Québec est déplacé, on voudrait sûrement être impliqué avec les joueurs et participer à un développement. On ne veut pas être laissé pour compte», avait fait valoir le grand chef de la nation huronne-wendate, Konrad Sioui.

Selon ce dernier, peu importe où déménagera le Salon de jeux dans la région de Québec, les Hurons seront présents pour revendiquer leur part du gâteau.

«Pas juste à Wendake, on n’est pas juste Hurons à Wendake. On fait partie de la région», a-t-il ajouté, précisant que le Vieux-Port ou encore le secteur de Sainte-Foy (Le Phare) seraient des lieux à considérer pour un salon de jeux.

Un projet de casino privé géré par les Hurons avait déjà été évoqué en 2014 par le chef de l’Assemblée des Premières Nations, Ghislain Picard.

Loto-Québec marche sur des œufs

Chez Loto-Québec, on marche décidément sur des œufs dans ce dossier, alors que le partage des revenus de ses casinos et de ses salons de jeux ne fait pas partie de son plan d’affaires.

«Loto-Québec a exclusivement le mandat de gérer et de contrôler les domaines du jeu qui sont sous sa responsabilité», s’est borné à dire hier un porte-parole de la société d’État, Renaud Dugas.

Une source gouvernementale a souligné que le déménagement du Salon de jeux du centre commercial Fleur de Lys était loin d’être assuré. Le ministre des Finances a commandé une étude plus complète sur le sujet à la firme KPMG.

Rappelons que les députés de la CAQ de la région de Québec s’étaient engagés en mai 2018 à déménager le Salon de jeux du secteur de Vanier.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.