/sports/hockey/remparts
Navigation

Remparts 2019-2020: Cinq jeunes loups affamés

Quebec
Photo Le Journal de Québec, Stevens LeBlanc Même s’ils n’ont que 16 ans, les cinq recrues des Remparts n’ont pas l’intention de regarder les matchs depuis les gradins. Dans la rangée du haut, de gauche à droite, Emerick Despatie, James Malatesta et Nathan Gaucher. Dans la rangée du bas, Jacob Melanson et Charle Truchon.

Coup d'oeil sur cet article

Il n’est jamais facile pour un hockeyeur de 16 ans de briser la glace dans la LHJMQ. Mais quand cinq joueurs d’une même équipe sont voués à débuter l’aventure ensemble, la nervosité laisse rapidement place à l’excitation.

Voilà le sentiment qui habite les cinq recrues de 16 ans des Remparts pour leurs premiers pas au hockey junior québécois. Sélectionnés au repêchage de juin dernier au Centre Vidéotron, les attaquants Nathan Gaucher, Jacob Melanson et James Malatesta, le défenseur Charle Truchon et le gardien Emerick Despatie formeront un quintette bien spécial pendant ce calendrier 2019-2020.

À ce groupe peut s’ajouter le Japonais Yu Sato, qui après avoir fait parler son talent en Russie et en Finlande, montrera l’étendue de son savoir-faire en sol canadien.

«On est tous dans le même bateau et je pense que ça va nous aider à comprendre le jeu et à s’intégrer dans l’équipe. Il y a une grosse marche entre les deux niveaux, mais je pense qu’on le vit bien en ce moment», dit Gaucher, le premier choix de l’équipe (8e au total) lors de la plus récente séance de sélection, devant le groupe de verts.

Entraide

Le grand gaillard de 6 pi 3 po n’aurait jamais cru qu’un tel scénario était possible lorsqu’il a enfilé le chandail québécois le jour du repêchage. Plus de trois mois plus tard, c’est pourtant bien sa réalité quotidienne. Et il ne s’en plaindra pas.

«Honnêtement, non, mais c’est vraiment génial d’être entouré de jeunes joueurs comme ça. Je les connais pas mal tous. On va tous se suivre, alors ça va être incroyable», a-t-il reconnu.

Il faut en effet savoir que Gaucher, Truchon et Malatesta ont remporté la médaille d’or sous les couleurs du Québec aux Jeux du Canada, en février dernier, alors que Melanson a représenté sa province natale de la Nouvelle-Écosse à ce même rendez-vous.

Arrivé sur le tard puisqu’il songeait au départ à poursuivre sa carrière en sol américain, Malatesta, réclamé au septième tour alors qu’il était l’un des meilleurs espoirs de la cuvée 2019, voit cette synergie comme un atout.

«Évidemment, ça rend les choses plus faciles pour moi d’avoir ces gars ici. C’est un bel environnement dans la chambre. On a tous 16 ans, alors on peut tous s’entraider quand l’un ou l’autre connaîtra des moments plus difficiles», estime cet ancien des Lions du Lac Saint-Louis.

Si le talent de chacun ne fait aucun doute, ils sont néanmoins conscients que le niveau de jeu de la LHJMQ leur est encore totalement inconnu. «Oui, il y a un peu de nervosité de passer du midget au junior, mais je crois que ça va bien se passer», assure Melanson.

Journée spéciale

Et ils sont unanimes. La journée du 27 septembre marquant l’ouverture locale au Centre Vidéotron contre les Huskies de Rouyn-Noranda – champions en titre de la coupe du Président et de la coupe Memorial – devrait avoir une place de choix dans leur boîte à souvenirs. «Un rêve de jeune», lance Despatie.

«D’évoluer dans des installations comme ça, ça va nous permettre de nous améliorer comme joueurs. Jouer devant autant de partisans, c’est vraiment le fun», a affirmé Truchon. On n’a pas de misère à les croire.

Les éditions des Remparts avec le plus de joueurs de 16 ans

► 2019-2020 : 5

► 2015-2016 : 4

Joueurs notables : Louis-Filip Côté, Derek Gentile, Christian Huntley

► 2011-2012 : 4

Joueurs notables : Anthony Duclair, Adam Erne et le défenseur Mathieu Boily échangé en cours de saison

► 2005-2006 : 3

Joueur notable : Angelo Esposito

► 2003-2004 : 

Joueurs notables : Marc-Édouard Vlasic, Andrew Andricopoulos et Joey Ryan

► 2001-2002 :

Joueurs notables : Josh Hennessy et Jean-Michel Bolduc

 
Seuls les joueurs ayant disputé au moins 10 matchs à leur année de 16 ans ont été considérés