/sports/football
Navigation

Le CNDF signe une victoire cruciale

L’équipe a mis fin à une série de trois revers en disposant des Nordiques de Lionel-Groulx samedi après-midi

SPO-FOOBALL-COLLEGIAL
Photo d’archives L’entraîneur Marc-André Dion a pu savourer une 2e victoire cette saison samedi après-midi.

Coup d'oeil sur cet article

Le Campus Notre-Dame-de-Foy a freiné une séquence de trois défaites en disposant des Nordiques de Lionel-Groulx par la marque de 36-18 dans un match disputé, samedi, au Séminaire Saint-François.
 
En retard 18-17, tôt au 3 e quart, le Campus Notre-Dame a inscrit 18 points sans réplique pour se sauver avec la victoire. Les protégés de Marc-André Dion ont signé leur 2 e victoire de la saison en misant sur leur troisième quart-arrière. La recrue Bahati Malira a pris la relève de Jérôme Rancourt, qui souffre possiblement d’une mononucléose, et du partant Raphaël Latulippe qui s’est blessé contre les Spartiates du Vieux Montréal.
 
« On a appris mercredi que Jérôme souffrait possiblement d’une mononucléose, a raconté Dion. C’était à la dernière minute, mais notre recrue a bien fait, même si les receveurs ont échappé quelques passes. Si les tests sont positifs, Jérôme raterait un maximum de trois semaines et il y a aussi une possibilité qu’il soit prêt pour le prochain match avec des antibiotiques. »
 
Le CNDF a donc misé sur l’attaque terrestre pour les mener à la victoire. Zacharie Magnan et Alex Duff ont franchi le plateau des 100 verges, alors que le receveur Alexis Forest a été utilisé en formation « wildcat » à quelques reprises avec succès.
 
En bonne position, le CNDF a commis un revirement tard au deuxième quart quand Xavier Bélisle a échappé un dégagement à la ligne de deux. Les Nordiques ont sauté sur l’occasion pour inscrire un touché et réduire l’écart à 17-14.
 
« On s’est compliqué la tâche, a déploré Dion, mais le talent a pris le dessus en deuxième demie. Il y a toujours des risques à utiliser des recrues. On ne pouvait pas se permettre d’échapper ce match. À la demie, je n’étais pas content et j’ai brassé la défensive et les unités spéciales. Il fallait appuyer notre quart-arrière recrue et ne rien donner. »
 
« Alex fait partie de la solution, ajoute Dion. Il a rebondi après avoir connu une léthargie. »
 
Cinglante défaite des faucons
 
Les Faucons de Lévis-Lauzon se sont inclinés par la marque de 52-21 devant les Géants de Saint-Jean-sur-Richelieu. « Nous sommes beaucoup trop jeunes pour compétitionner dans une ligue d’excellence, a reconnu l’entraîneur-chef Pierre-Alain Bouffard. Nous avons utilisé 12 recrues comme partants. Nous sommes trop jeunes et on commet des erreurs de maturité. Nos jeunes sont comme des enfants qui prennent de l’expérience dans une ligue d’homme. »
 
Or, Bouffard assure que personne n’a abandonné. « Personne n’a jeté l’éponge, a-t-il affirmé. Nos jeunes prennent de l’expérience et nous sommes en train de devenir une meilleure équipe. »