/misc
Navigation

Les rendements alléchants des FPI

Coup d'oeil sur cet article

Question : Quelles sont les meilleures fiducies canadiennes de placement immobilier (FPI) ?


Réponse : Des quelque 35 inscrites à Toronto, quelques-unes ressortent du lot.

Alors que le Groupe Maurice passait sous propriété américaine, début juin, je vous décrivais l’acheteur, Ventas (VTR), une fiducie de revenu immobilière spécialisée dans la santé. Dans la foulée, un lecteur nous a demandé quelles étaient les meilleures fiducies canadiennes de placement immobilier (ou REIT selon l’acronyme anglophone).

Petit rappel historique : les premières fiducies de revenu ont été créées au début des années 1960, permettant aux investisseurs individuels d’acheter des actions dans des portefeuilles de placement. Elles sont aujourd’hui présentes dans plusieurs secteurs de l’économie, mais, au Canada, principalement en énergie et en immobilier.

Ce sont généralement des sociétés matures, aux revenus et flux de trésorerie stables. Investisseurs préretraités ou retraités en raffolent, car leurs paiements de dividendes sont généralement stables et élevés, tout comme leur rendement.

Quant aux FPI, elles sont tenues d’investir 75 % de leurs actifs dans des immeubles (centres commerciaux, bureaux, usines, maisons de retraite, hôpitaux, cliniques, centres d’entreposage, de données, hôtels, immeubles résidentiels, concessions automobiles, etc.). Chacune a son secteur d’activité et sa stratégie propre, mais 75 % des revenus proviennent de loyers et de l’intérêt sur le financement ou la vente de propriétés. Les REIT retournent 90 % de leurs revenus imposables sous forme de dividende à leurs actionnaires.

Mais l’imposition de ces titres est également plus élevée que pour les dividendes de sociétés « normales » : elle varie selon la composition du portefeuille et le dividende est fiscalement considéré comme un revenu de location. Autre désavantage : la valeur du titre s’apprécie peu, car l’entreprise a des moyens limités pour financer la croissance.

La meilleure façon de sélectionner une fiducie, c’est de faire comme l’investisseur légendaire Warren Buffet : évaluer sa direction. Les bons gestionnaires se démarquent des autres par leurs résultats sur une longue période.

Quelques choix

Je retiens trois FNB dans ce domaine :

  • BMO Equal Weigh REITs Index ETF (ZRE) : rendement de 7,23 % sur 5 ans (9,30 % depuis le lancement) ;
  • iShares S&P/TSX Capped REIT index ERTF de Black Rock (XRE.TO) : rendement sur 5 ans de 7,80 % (10,21 % depuis la création) ;
  • Vanguard FTSE Canadian Capped REIT Index ETF (VRE.TO) : rendement sur 5 ans de 8,41 % (7,96 % depuis le lancement).

Du côté des titres : Artis (AX-UN, rendement de 4,62 % ; qui se transige à 4 $ de moins que la valeur de ses actifs), CT (CRT-UN, 5,32 % ; revenus plus stables que ceux de ses locataires : Canadian Tire), Cominar (CUF-UN, 5,77 % ; leader québécois des FPI), Plaza (PLZ-UN, 6,69 % ; 16 années ininterrompues de dividende en hausse), Northview (NVU-UN, 6,06 %), NorthWest Healthcare (NWH-UN, 6,79 %), Slate Office (SOT-UN, 6,80 %), Automotive (APR-UN, 7,74 %), Morguard (MRT-UN, 7,95 %), Innovalis (INO-UN, 8,26 %), Melcor (MR-UN, 8,88 %), BTB (BTB-UN, 8,90 %), True North (TNT-UN, 8,99 %), American Hotel (HOT-UN, 12,64 %), Partners (PAR-UN, 33,33 %).

Certaines FPI sont plus connues (RioCan, Smart Centers), mais offrent des rendements moins intéressants, quoique souvent plus stables à long terme.