/lifestyle/family
Navigation

Pourquoi ne pas assurer chiens et chats?

Bloc animaux Portrait of a dog Russian Spaniel and cat Scottish Straight isolated on white background
Photo Adobe stock

Coup d'oeil sur cet article

Saviez-vous qu’il est possible d’assurer votre animal de compagnie ? Est-ce que ça vaut la peine ? Comme toute autre assurance, il faut bien se renseigner et réfléchir à ses besoins avant d’y souscrire. Alors, allez-y ! Passez le test !

Quiz
Les assurances pour les animaux, c’est tout nouveau au Québec !

Vrai

Faux

Faux.
Plusieurs compagnies offrent des assurances pour les animaux au Canada. Même Desjardins le fait ! D’ailleurs, on célèbre cette année le 30e anniversaire de l’arrivée du premier programme d’assurance pour animaux au Canada. Pour fêter cela, l’Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux (AMVQ) a créé la première Journée nationale de l’assurance animale, en date du 15 septembre 2019.
Les assurances pour animaux, ce n’est pas vraiment utile.

Vrai

Faux

Faux.
En 2017 au Canada, le remboursement annuel moyen pour chaque réclamation a été de 311,46 $. En étudiant les listes des réclamations les plus fréquentes, on réalise rapidement qu’elles concernent des problèmes de santé très fréquents. Voici quelques exemples chez les chats : hyperthyroïdisme, infection urinaire, problèmes dentaires, problème rénal, vomissements ; et chez le chien : allergies, arthrose, dermatites, otites, diarrhée, etc.
Le premier chien à avoir bénéficié d’une assurance en Amérique du Nord était une célébrité.

Vrai

Faux

Vrai.
En effet, c’est Lassie qui a été le premier chien à avoir d’une police d’assurance maladie aux États-Unis.
Les Canadiens ne sont pas très friands pour les assurances pour animaux.

Vrai

Faux

Vrai.
Selon le plus récent rapport du North American Pet Health Industry(1), environ un quart de millions de chats et de chiens bénéficient d’une couverture d’assurance au Canada. Un chiffre qui semble élevé, mais il faut savoir que cela ne représente que 1,5 % de tous les chats et les chiens. À titre d’exemple, 35 % des chats et des chiens de Grande-Bretagne et 6 % des chats et des chiens de France sont assurés. Nous sommes loin derrière la Suède, où 80 % des animaux sont assurés !
Les propriétaires d’animaux de compagnie assurent plus souvent leur chat que leur chien.

Vrai

Faux

Faux.
Les chiens représentent 86,7 % des ventes d’assurances au Canada. Le chien semble vraiment être le meilleur ami de l’homme !
Les programmes d’assurances pour animaux, c’est du pareil au même.

Vrai

Faux

Faux.
Ils ne sont pas tous équivalents. Il faut prendre le temps de bien regarder les divers programmes offerts et de choisir celui qui convient le mieux à son animal. Certains vous proposeront un programme accident de base tandis que d’autres vous offriront des programmes plus élaborés et incluant une plusieurs services. Il peut aussi y avoir des exclusions selon l’âge, la race de l’animal et les antécédents médicaux. La compagnie d’assurance doit aussi être indépendante de votre médecin vétérinaire pour éviter tous conflits d’intérêts.
Les assurances pour animaux peuvent sauver des vies.

Vrai

Faux

Vrai.
Les frais vétérinaires augmentent toujours, comme tout le reste d’ailleurs ! De plus, il faut savoir que l’accès aux soins vétérinaires de plus en plus spécialisés peut faire grimper la facture très rapidement, parfois même à plusieurs milliers de dollars dans certains cas. L’AMVQ est d’avis que les assurances ont un impact majeur sur la réduction du nombre d’euthanasies qui sont souvent reliées à l’incapacité des propriétaires d’assumer les frais vétérinaires lorsque survient un problème de santé ou un accident.

 

 

(1) The 2018 North American Pet Health Insurance Industry Report, Industry Results for Years 2013 to 2017. North American Pet Health Insurance Association (Naphia). Pour en savoir plus: naphia.org.