/sports/hockey/remparts
Navigation

Remparts 2019-2020: un nouveau défi pour Pagliarulo

Quebec
Photo Le Journal de Québec, Stevens LeBlanc Débarqué à Québec en décembre dernier après avoir été échangé par l’Océanic, Carmine-Anthony Pagliarulo s’est vite imposé comme l’homme de confiance des Remparts.

Coup d'oeil sur cet article

Le gardien Carmine-Anthony Pagliarulo n’est pas du genre à s’asseoir sur ses lauriers. Loin de là. Après avoir épaté la galerie en deuxième moitié de saison, l’an dernier, s’appropriant la cage des Remparts jusqu’en séries éliminatoires, l’homme masqué a pris les grands moyens pour continuer à briller lorsque la nouvelle campagne se mettra en branle.

À 19 ans, le portier aux origines italiennes se retrouve dans une position qui lui est peu familière alors qu’il n’a jamais occupé le rôle de titulaire à un niveau aussi compétitif en début de saison.

Qu’à cela ne tienne, Pagliarulo est plus prêt que jamais pour le mandat, même si cela signifie que les projecteurs seront constamment braqués sur lui dans l’un des marchés les plus épiés de la Ligue canadienne de hockey.

«C’est un nouveau défi qui m’attend. Je n’ai jamais eu le poste de numéro un de ma vie. Au niveau midget AAA, j’étais avec Alexis Shank qui joue à Chicoutimi et on se partageait le filet. Cela dit, je ne veux rien tenir pour acquis parce que j’ai travaillé fort pour me rendre où je suis aujourd’hui. C’est quelque chose que je voulais depuis longtemps et il faudra que je continue à travailler comme si j’étais encore numéro deux», souligne Pagliarulo avec sa franchise habituelle.

Il se plaît d’ailleurs à porter le maillot rouge, blanc et noir depuis que les Remparts en ont fait son acquisition de l’Océanic de Rimouski en retour d’un modeste choix de cinquième tour.

«Les Remparts, c’est gros, et c’est l’une des organisations les plus prestigieuses dans la Ligue. Je suis vraiment chanceux et j’en profite à 100 %. L’entourage qui vient avec, ça fait partie du travail. Et j’aime ça.

«Je savais qu’il y avait Colten Ellis devant moi à Rimouski. J’étais correct avec ça et je comprenais mon rôle. D’être échangé ici, ça a été la meilleure chose qui pouvait m’arriver et j’en profite à 100 %», assure-t-il.

Été chargé

Pagliarulo, qui a maintenu une moyenne de buts alloués de 2,91 et un pourcentage d’efficacité de ,895 en 22 sorties avec les Remparts, n’a pas chômé dans sa préparation estivale. Il s’est assuré de se préparer convenablement pour prouver qu’il n’est pas un feu de paille, peaufinant quelques points discutés avec Patrick Roy avant la pause estivale.

«J’ai perdu du poids pour arriver plus en forme. C’est une autre façon de faire dans la gestion quand tu es numéro un, surtout en dehors de la glace. Quand tu goales beaucoup, la gestion de tes étirements et de ton entraînement est différente. Mentalement aussi, c’est différent, et c’est ce que j’ai appris l’an passé. J’arrive cette année avec un autre bagage», explique le portier qui dit s’inspirer de Marc-André Fleury, des Golden Knights de Vegas.

Les Remparts seront l’un des clubs les plus jeunes de la LHJMQ cette saison. Si l’apport des vétérans s’annonce crucial, ce sera encore plus vrai pour l’homme-pieuvre qui recevra sa part de tirs.

«Je veux leur permettre de croire qu’on aura une chance de gagner chaque soir. Je ne suis pas quelqu’un qui parle beaucoup dans le vestiaire, alors je veux aussi montrer l’exemple par mon éthique de travail [...] C’est à cause du travail l’an passé que je me suis rendu ici et c’est justement pour ça qu’il ne faut pas que ça change. C’est ce que Patrick attend de moi ainsi que je fasse de grosses performances chaque soir.»

Rôle de mentor

Les dernières semaines ont aussi permis à Pagliarulo de tisser des liens avec le jeune gardien de 16 ans, Emerick Despatie, qui a été choisi pour jouer les seconds violons à ses côtés.

«C’est un excellent gardien et une bonne personne. On s’entend déjà super bien. C’est une relation qui va se développer encore plus par le fait qu’on va se pousser l’un et l’autre. Je veux montrer l’exemple. Je serai là pour lui. S’il me pose des questions, c’est normal, et j’aime ça. Je comprends ce qu’il vit.»

Ils défendront la cage des remparts

► Carmine-Anthony Pagliarulo, 19 ans 

  • Choix de 5e ronde de l’Océanic en 2016
  • 2e saison complète
  • A joué son midget AAA à Laval-Montréal

► Emerick Despatie, 16 ans

  • Choix de 2e ronde des Remparts en 2019
  • Première saison dans la LHJMQ
  • A joué midget  espoir à Gatineau
  • Moyenne de buts alloués de 1,93 en 16 parties