/weekend
Navigation

«Sale temps pour les émotifs» de Jean-François Beauchemin: une centaine d’histoires fantaisistes

Jean-François Beauchemin
Photo courtoisie, Manon Des Ruisseaux Jean-François Beauchemin

Coup d'oeil sur cet article

Connu pour ses ouvrages sérieux, l’écrivain Jean-François Beauchemin sort radicalement de sa zone de confort en proposant un recueil d’histoires courtes, Sale temps pour les émotifs. Son imagination n’a pas de limites pour ces histoires tantôt drôles, tantôt tragiques : Céline Dion devient présidente des États-Unis en 2033, Paul McCartney est la réincarnation de Pépin le Jeune et un extraterrestre frappe à la porte d’un fermier de l’Arkansas.

Jean-François Beauchemin propose ainsi une centaine de savoureux petits récits, à déguster petit à petit ou à dévorer en boulimique.

Ils sont regroupés par thématiques qui témoignent de l’éclectisme du projet : Passages, Grands esprits, Phénomènes surnaturels, Extraterrestres, Animaux. Et c’est tellement bon qu’on en voudrait plus.

Au gré de son inspiration, l’écrivain entraîne les lecteurs sur toutes sortes de pistes géographiques, historiques, culturelles, littéraires.

Il revoit l’Histoire à sa façon (fantaisiste !). On peut lire comment la chute du pont d’Appomattox a mis fin à la guerre de Sécession, comment une pieuvre est tombée amoureuse d’une anguille, ou l’histoire d’une crise de nerfs de JFK. Son sens du punch est extraordinaire.

«Je suis sorti de mes pantoufles avec ce livre, affirme l’auteur. Pour une fois, je me suis autorisé à être un petit peu moins sérieux, mais surtout, j’ai poussé à fond la filière “histoires courtes”.»

Loufoques ou tragiques

Son livre est une mosaïque de petites histoires, de situations loufoques ou tragiques, où des personnages historiques côtoient des personnages fictifs.

On retrouve Miles Davis, John F. Kennedy, des habitants de la planète Pluton, la Mort, Jackson Bérubé (l’abominable homme des neiges canadien), Jules Verne, Youri Gagarine, Abraham Lincoln.

«Il y a de l’humour, mais il y a des choses assez graves, par moments, précise-t-il. Toutes ces histoires s’entrecroisent et finissent par former un collage qui est assez cohérent.»

Toutes les époques sont couvertes. «On va de la Préhistoire jusqu’à aujourd’hui, et on voyage d’un bout à l’autre de la planète – et on en sort même parfois en allant jusque dans les étoiles et dans d’autres planètes, avec mon chapitre sur les extraterrestres. Il y a là des choses qui sont un petit peu étonnantes... je donne vie à des habitants d’autres planètes. J’ai ratissé large, mais c’était volontaire : je voulais faire un livre qui allait couvrir un très large spectre, dans le temps, dans la géographie et dans l’imaginaire.»

Il faut ouvrir son livre avec un esprit ouvert, suggère-t-il. «En tournant les pages de ce livre, on va aller dans toutes sortes d’endroits ! Parfois, une histoire avérée a été trafiquée par mon imagination. Il y a de l’invention pure, parfois ce sont des histoires qui sont réellement arrivées, à d’autres moments, il y a les deux.»

Céline Dion comme présidente

Dans une des histoires, Céline Dion est élue présidente des États-Unis.

«Je me suis dit : si on a été capables d’élire Donald Trump, pourquoi est-ce qu’on n’élirait pas une Céline Dion dans 10 ou 15 ans d’ici? Tout est possible! Je me suis amusé à imaginer notre Céline nationale en présidente des États-Unis. Pourquoi pas?»

  • Jean-François Beauchemin est l’auteur, entre autres, du Jour des corneilles (prix France-Québec 2005) et de La Fabrication de l’aube (prix des Libraires 2007).
  • Il travaillera au cours des prochains mois sur un recueil de poésie.
Sale temps pour les émotifs, Jean-François Beauchemin, Éditions Québec Amérique,  386 pages
Photo courtoisie
Sale temps pour les émotifs, Jean-François Beauchemin, Éditions Québec Amérique, 386 pages