/sports/racing
Navigation

L’attitude gagnante d’Olivier Baillargeon-Roy

L’attitude gagnante d’Olivier Baillargeon-Roy
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Les Québécois ont surpris au Marathon international de Montréal, dimanche, mais Olivier Baillargeon-Roy est le plus stupéfait de sa septième place à l’épreuve du 42,2 kilomètres.

«Je suis étonné de la qualité de mon effort, a confié l’athlète de 33 ans, quelques instants après avoir passé la ligne d’arrivée. Je suis surpris d’avoir pu sortir ça parce que ce n’était pas du tout un objectif de ma saison. Ç’a fini ma semaine à 180 kilomètres et d’habitude, j’en fais beaucoup moins que ça quand j’ai un gros marathon. C’était mon dernier gros entraînement avant Chicago dans trois semaines.»

Baillargeon-Roy court depuis plusieurs années déjà, mais s’est investi davantage dans cette discipline il y a un peu plus de quatre ans. Même si le marathon a été repoussé d’une cinquantaine de minutes, ça n’empêchera jamais le sympathique Montréalais de faire rimer courir et plaisir.

«Moi, je vis ici, donc je m’étais levé tôt le matin, je m’étais préparé et je n’avais pas vraiment de stress. Je m’attendais à terminer dernier du groupe élite, sans pression, a-t-il dit. C’est sûr que je ne voulais pas me "dé-réchauffer", mais on en a profité pour rire et "déconner" entre les coureurs et faire un peu connaissance avec les Kényans et les Éthiopiens.»

«J’ai eu du plaisir pendant 50 minutes de plus et maintenant, je me tourne vers le podium pour encore plus de plaisir!», s’est-il réjoui.

Un groupe de Québécois relevé

Lors du marathon, Baillargeon-Roy a terminé tout juste derrière les deux autres Québécois François Jarry (cinquième) et Maxime Leboeuf (sixième), ce qui l’enchante au plus haut point.

«Je savais que je n’avais aucun moyen de faire aussi bien que François et Maxime, a commenté l’athlète, très humble. Ce sont deux gars super-inspirants. Maxime, il a une famille comme moi, il va avoir son deuxième bébé dans deux semaines. Qu’il soit capable de faire quelque chose comme ça par une journée comme celle-ci, c’est vraiment inspirant!»

Le 1er septembre dernier, Baillargeon-Roy était en Roumanie pour participer à un ultra-marathon de 50 km. Il était accompagné de sa bonne amie Catherine Royer, également une coureuse hors pair, qui supportait d’ailleurs Olivier lors du marathon dans la métropole québécoise.

«On est deux coureurs qui s’adonnent à avoir des performances à peu près proportionnelles malgré notre différence de genre, mais on a tous les deux été invités en fonction du résultat d’une course à laquelle nous avions participé. C’était une expérience extraordinaire.»

À la vue de sa performance et celles de ses compatriotes, dont Royer, Baillargeon-Roy croit que l’avenir est rose du côté des coureurs d’endurance de la Belle Province.

«On a un beau groupe de Québécois qui commencent à s’affiner et à devenir meilleurs au marathon. Je pense que ça augure vraiment bien.»

Top 10 féminin (position, nom, âge, pays, temps)

1- Grace Momanyi, 38 ans, Kenya, 2:40:51

2- Joan Massah, 29 ans, Kenya, 2:42:46

3- Magarsa Tafa, 34 ans, Éthiopie, 2:46:41

4- Katie Sandfort, 24 ans, États-Unis, 2:48:20

5- Tsega Reta, 28 ans, Éthiopie, 2:57:12

6- Paméla Bouvier, 28 ans, Canada (QC), 3:10:54

7- Lei Fang, 46 ans, Canada (QC), 3:14:16

8- Jun Li, 48 ans, Canada, 3:14:20

9- Stéphanie Jobin, 47 ans, Canada (QC), 3:15:52

10- Maribel Pecastre, 41 ans, Mexique, 3:17:12

Top 10 masculin

1- Boniface Kongin, 29 ans, Kenya, 2:15:18

2- Mohamed Aagab, 25 ans, Maroc, 2:19:43

3- Isaac Maiyo, 33 ans, Kenya, 2:23:17

4- David Mutai, 33 ans, Éthiopie, 2:23:46

5- François Jarry, 25 ans, Canada (QC), 2:26:18

6- Maxime Leboeuf, 32 ans, Canada (QC), 2:29:21

7- Olivier Roy-Baillargeon, 33 ans, Canada (QC), 2:34:16

8- Melvyn Bracon, 23 ans, Canada (QC), 2:42:15

9- Kazuyuki Nameraishi, 42 ans, Canada, 2:46:56

10- Julien Labro, 29 ans, Canada, 2:48:01

Meilleures Québécoises

1- Paméla Bouvier, 28 ans, Sainte-Julie, 3:10:54

2- Lei Fang, 46 ans, Montréal, 3:14:16

3- Stéphanie Jobin, 47 ans, Charlemagne, 3:15:52

4- Laura O’Reilly, 26 ans, Châteauguay, 3:20:14

5- Ariane St-Jean, 33 ans, Lachute, 3:21:10

Meilleurs Québécois

1- François Jarry, 25 ans, Montréal, 2:26:18

2- Maxime Leboeuf, 32 ans, Québec, 2:29:21

3- Olivier Roy-Baillargeon, 33 ans, Montréal, 2:34:16

4- Melvyn Bracon, 23 ans, Montréal, 2:42:15

5- Pau Rius, 26 ans, Montréal, 2:49:51