/sports/racing
Navigation

[PHOTOS] Les Kényans et les Québécois s’imposent au Marathon de Montréal

Le gagnant du Marathon de Montréal, Boniface Kongin
Photo Agence QMI, Mario Beauregard Le gagnant du Marathon de Montréal, Boniface Kongin

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | C’est sous un soleil radieux et une chaleur accablante que s’est déroulée le Marathon international de Montréal, édition qui a couronné les Kényans Boniface Kongin et Grace Momanyi pour la distance de 42,2 kilomètres, tandis que les Québécois, menés par François Jarry, ont plus que comblé les attentes, dimanche.

Jarry a terminé cinquième au classement général et a du même coup été sacré meilleur Canadien et meilleur Québécois. Ses compatriotes Maxime Leboeuf et Olivier Roy-Baillargeon l’ont suivi en sixième et septième places, dans l'ordre.

Le gagnant du Marathon de Montréal, Boniface Kongin
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Le départ de l’épreuve a toutefois été perturbé par une attente supplémentaire de 50 minutes en raison du manque de personnel pour assurer la supervision du parcours, ce qui a passablement assombri la performance de Jarry.

Le gagnant du Marathon de Montréal, Boniface Kongin
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

«Ce n'était pas génial. Je n’ai pas vomi, mais à la fin, mes muscles étaient fatigués. [...] Je suis vraiment chronométré pour mes collations. J’avais fait mon échauffement et tout ça est tombé à l’eau. Mais bon, c’est la même chose pour tout le monde et j’ai l’impression que c’est pour ça que les temps sont moins bons cette année,» a mentionné l’auteur d’un chrono de 2 h 26 min 18 s.

Le gagnant du Marathon de Montréal, Boniface Kongin
AFP

Il ne faut pas croire que Jarry n’est pas satisfait de sa performance du week-end. «Au final, je voulais être le meilleur Québécois et je l’ai eu, a confié l’athlète de 25 ans. Je suis satisfait. J’ai encore un marathon à Toronto dans un mois, donc il ne fallait pas que je pousse trop.»

Le gagnant du Marathon de Montréal, Boniface Kongin
AFP

Les Kényans raflent tout

Si la chaleur, l’attente de 50 minutes et la présence des demi-marathoniens sur le parcours en a gêné plusieurs, ça n’a pas empêché Kongin d’inscrire un excellent temps de 2:15:18.

Le gagnant du Marathon de Montréal, Boniface Kongin
AFP

«C’est une surprise pour moi, a révélé le Kenyan. Ça allait vite et mes concurrents étaient rapides. C’était ma première fois à Montréal et la foule était incroyable. L’attente ne m’a pas trop perturbé parce qu’on est censé être prêt pour toutes les situations.»

Le gagnant du Marathon de Montréal, Boniface Kongin
AFP

Le podium masculin a été complété par le Marocain Mohamed Aagab (2:19:43) et Isaac Maiyo (2:23:17), un autre Kényan. La course des hommes a été marquée par l’abandon de l’un des favoris, Robert Chomesin, du Kenya, qui s’est retiré autour du 32e kilomètre.

Le gagnant du Marathon de Montréal, Boniface Kongin
AFP

Chez les femmes, Momanyi, la grande favorite, a triomphé grâce à un chrono de 2:40:51. La marathonienne de 38 ans était exténuée et avait quelques difficultés à récupérer à la suite de sa performance digne de mention. Une autre Kényane, Joan Massah (2:42:46) a pris le deuxième rang, tandis que l’Éthiopienne Magarsa Tafa (2:46:41) a obtenu la médaille de bronze.

Le gagnant du Marathon de Montréal, Boniface Kongin
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Paméla Bouvier, de Sainte-Julie, a été sacrée meilleure Québécoise en vertu de son sixième rang. Elle a été rejointe par les Québécoises Lei Fang et Stéphanie Jobin dans le top 10.