/sports/racing
Navigation

Problèmes logistiques au Marathon

Un jeune homme dans la vingtaine a subi un arrêt cardio-respiratoire durant la course

Coup d'oeil sur cet article

Le Marathon de Montréal a été assombri dimanche par des problèmes logistiques au départ et un long délai pour intervenir auprès d’un jeune coureur en arrêt cardio-respiratoire, qui se trouvait dimanche dans un état critique.  

L’incident s’est produit en fin de parcours sur la rue Cherrier, au coin de la rue Saint-Hubert, sur Le Plateau-Mont-Royal, vers 10 h. 

Ce sont des gens du public qui ont commencé les manœuvres de réanimation lorsqu’il s’est effondré.  

Selon une témoin de la scène, il aurait fallu 25 minutes avant que le personnel de l’événement arrive au secours du jeune coureur qui n’avait plus de pouls, a rapporté La Presse, qui a ajouté que le jeune homme souffrait de sténose aortique modérée, un trouble cardiaque. 

Plus de 12 000 coureurs provenant de 41 pays ont pris le départ, dimanche matin.
Photo AFP
Plus de 12 000 coureurs provenant de 41 pays ont pris le départ, dimanche matin.

Pas de réponse de l’organisation 

La responsable des relations médias du Marathon n’a pas répondu aux questions du Journal qui cherche à éclaircir les circonstances de l’intervention.  

« En ce qui concerne l’incident de ce matin, puisque la personne concernée a été prise en charge par les services d’urgence, votre demande doit aller à Urgences-santé », a simplement répondu par courriel Josée Massicotte. 

De son côté, Urgences-santé affirme être intervenu « dans les minutes qui ont suivi », dès qu’ils ont été mis au courant de la situation. Impossible de savoir s’il s’agit d’un manque de communication. Huit ambulances avaient été déployées à différents points sur le parcours.  

« Je ne peux pas vous dire ce qui s’est passé avant, a commenté Benoit Garneau, porte-parole de l’organisation. On va analyser tout ça, pour essayer de comprendre ce qui a pu se passer. Pour l’instant, il est encore trop tôt. »  

La victime a été transportée dans un état critique dans un centre hospitalier, où l’on craignait pour sa vie. Il a été impossible d’en savoir plus sur son état de santé en soirée.  

Après avoir complété sa course de 21 km, Mélanie Boucher est passée sous le jet d’eau pour se rafraîchir.
Photo AFP
Après avoir complété sa course de 21 km, Mélanie Boucher est passée sous le jet d’eau pour se rafraîchir.

Retard au départ 

Les participants qui ont pris part au Marathon de Montréal ont dû patienter 50 minutes avant de pouvoir entreprendre l’épreuve. Le coup d’envoi, qui devait être à 7 h 10, a finalement été retardé à 8 h.  

Ces Wonder Woman avaient le cœur à la fête sur le parcours du marathon.
Photo AFP
Ces Wonder Woman avaient le cœur à la fête sur le parcours du marathon.

Le directeur de l’événement, Dominique Piché, a expliqué dans un point de presse qu’il a manqué d’agents de sécurité.  

« Je suis responsable de ce départ tardif, on a eu un manque d’effectifs pour sécuriser le parcours, a-t-il dit. C’est ma responsabilité, je m’excuse envers tout le monde. J’ai failli à démarrer le marathon au bon moment en raison du manque d’effectifs. » 

Ce sont finalement des policiers du SPVM qui sont venus en renforts.  

– Avec la collaboration de Guillaume Cyr, Agence QMI