/news/green
Navigation

Dominic Champagne ne déchirera pas sa carte de la CAQ, mais...

Coup d'oeil sur cet article

Si Dominic Champagne est prêt à saluer l’évolution du discours du gouvernement au sujet de l’environnement, il note qu’on est en droit de se demander quelles mesures concrètes ont été adoptées depuis l’arrivée au pouvoir de la CAQ.   

L’instigateur du Pacte pour la transition était de passage à l’émission La Joute, lundi, pour continuer à mettre de la pression sur le gouvernement au premier jour d’une semaine qui sera marquée par le thème de la lutte contre les changements climatiques et qui culminera vendredi avec une manifestation monstre dans les rues de Montréal.  

D’ailleurs, après avoir laissé entendre qu’il allait déchirer sa carte de membre de la CAQ, le metteur en scène a exprimé son intention de continuer à agir en «homme de bonne volonté».  

Il a d’ailleurs dit comprendre ceux qui ont demandé au ministre de l’Environnement Benoit Charette de ne pas participer à la manifestation de vendredi, même s’il espère quand même voir le politicien parmi les marcheurs.  

«Mon motto depuis des mois, c‘est “tous unis pour le climat”. [...] Je pense que le ministre de l’Environnement devrait venir marcher avec nous pour dénoncer l’inaction politique de son propre gouvernement», a proposé Dominic Champagne.  

Ce dernier estime que le gouvernement n’a pas répondu à l’urgence climatique, bien au contraire, en se rangeant derrière des projets polluants comme celui du gazoduc à Saguenay, d’usine d’urée à Bécancour et de troisième lien à Québec.  

La CAQ climatosceptique? Christian Dubé répond à Thomas Mulcair

L’analyste politique Thomas Mulcair a sévèrement critiqué ce qu’il estime être une absence de gestes concrets de la part du gouvernement pour contrer la crise climatique depuis son arrivée au pouvoir. Des accusations auxquelles a voulu répondre le président du Conseil du Trésor Christian Dubé.

«Il n’y a aucune différence objective entre Donald Trump qui nie les changements climatiques et le premier ministre François Legault qui nie qu’il faille agir», a tranché M. Mulcair à l’émission La Joute, lundi.

Thomas Mulcair a critiqué les belles paroles du gouvernement qui ne sont, selon lui, pas accompagnées de plan pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Selon l’ex-chef du NPD, le gouvernement du Québec pourrait facilement mettre en place des plans réalistes pour transformer le mode d’approvisionnement énergétique des bâtiments, par exemple. «On peut le faire, mais on ne fait rien parce qu’on n’y croit pas.»

Le président du Conseil du Trésor Christian Dubé rappelle cependant à Thomas Mulcair que le dernier congrès de la CAQ s’est tenu uniquement sur le thème de l’environnement.

«Chacun des ministères, y compris celui de l’Environnement, va préparer un plan avec des indicateurs [de performance]. Les derniers gouvernements n’ont jamais mesuré ce qu’on faisait en termes d’environnement, nous allons commencer à le faire», a-t-il répondu.

M. Dubé poursuit en rappelant les investissements du gouvernement en électrification des transports et en transport en commun.

«Je vous rappelle qu’on a annoncé plus de sept projets de transport collectif [...] pour plus de 10 milliards de dollars. Incluant ceux qu’on avait déjà dans les plans, ça fait à peu près pour 20 milliards de projets, environ l’équivalent de ce qu’on va faire pour les routes.»

«De dire qu’on ne fait rien, je trouve que c’est exagéré», a-t-il enchaîné.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.