/finance/business
Navigation

Un nouveau quartier de 200 M$ à Boischatel

Les promoteurs veulent construire 500 résidences

Havre Boischatel
illustration courtoisie L’imposant projet devrait prendre une quinzaine d’années à développer selon les promoteurs, qui construiront seulement des résidences unifamiliales et des jumelés.

Coup d'oeil sur cet article

Un nouveau quartier évalué à environ 200 millions $ sortira de terre au cours des prochaines années à Boischatel. Plus de 500 résidences y seront construites.

Au cours des dernières semaines, les promoteurs qui pilotent le projet, soit le Groupe McKeet et Développements Boischatel, ont complété la construction des rues pour la première phase du projet.

«Notre développement va comprendre de l’unifamiliale et des jumelés. Il n’y aura pas de condo», indique au Journal le président de Groupe McKeet, Douglas Keet.

Ce dernier tiendra un point de presse pour lancer officiellement son projet domiciliaire, mercredi prochain. Des représentants de la ville devraient être sur place.

«Ce sont 500 terrains qui pourront être développés. Nous avons quatre maisons modèles qui ont été construites au cours de la première phase. Une quinzaine d’unités sont actuellement en chantier», note l’homme d’affaires.

Il faut dire que plusieurs constructeurs québécois participent à l’aventure, soit Construction McKinley, Construction CRD, CSTL Construction et Constructions Beaubois.

15 ans à développer

Ce dernier, rappelons-le, a récemment acheté les anciens terrains de la Scierie Leduc, à Saint-Émile, pour y ériger un nouveau quartier résidentiel.

Les promoteurs estiment que le nouveau site, baptisé Havre Boischatel, devrait prendre environ 15 ans à développer. On devrait y retrouver plusieurs parcs ainsi que des espaces verts. Une garderie a aussi récemment été construite, et un projet de terrain de soccer extérieur est présentement à l’étude.

Selon M. Keet, à terme, environ 400 maisons et une centaine de jumelés pourraient être érigés sur le site. Ce nombre pourrait toutefois varier dans le temps en fonction de la demande des consommateurs.

Du haut de gamme dans les plans

Actuellement, pour la première phase, 70 terrains sont disponibles. Il faut compter environ trois mois pour la livraison d’une maison. Pour la seconde phase, les promoteurs espèrent mettre sur le marché environ 50 terrains supplémentaires.

«C’est un développement très intéressant. Nous sommes à 10 minutes du centre-ville de Québec. Il y a beaucoup de terrains qui n’auront pas de voisin à l’arrière. Nous sommes aussi à proximité d’une piste cyclable longeant le fleuve Saint-Laurent, et du parc de la Chute-Montmorency», fait valoir M. Keet.

Le prix des résidences unifamiliales oscillera entre 400 000 $ et 700 000 $. Un secteur résidentiel haut de gamme est aussi dans les plans, où le prix de certaines propriétés dépassera le million de dollars.

«Nous avons une offre pour plaire à l’ensemble des acheteurs. Nous allons avoir des jumelés à 300 000 $», conclut M. Keet.