/news/provincial
Navigation

Aéroport de Québec: fini le stationnement chauffé et privé pour la haute direction

Le stationnement des cadres sera dorénavant offert aux clients VIP.
Photo Jean-Michel Genois Gagnon Le stationnement des cadres sera dorénavant offert aux clients VIP.

Coup d'oeil sur cet article

Dans le cadre de son plan stratégique et avec l’objectif d’améliorer ses finances, l’aéroport de Québec a récemment revu certains «privilèges» octroyés aux membres de la direction sous le règne de Gaëtan Gagné, a appris Le Journal.

Parmi les mesures révisées par le nouveau président et chef de la direction, Stéphane Poirier, les cadres et les membres du conseil d’administration n’auront notamment plus un accès exclusif à leur stationnement privé et chauffé d’une quinzaine de places situé à quelques pas des bureaux administratifs au deuxième étage.

Au cours des prochains mois, ce stationnement sera ouvert au public pour les clients VIP. Les employés ont appris la nouvelle au cours des dernières semaines.

Cet espace, jusqu’à présent réservé, avait été construit en même temps que le stationnement étagé de 1150 places en 2014. Le développement s’inscrivait dans un plan d’agrandissement et d’amélioration des infrastructures de 225 millions $.

«Il est effectivement dans les plans de monnayer les actifs de l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB) et de maximiser le potentiel de tous les espaces de stationnement actuellement disponibles», confirme la porte-parole, Laurianne Lapierre.

Par ailleurs, le nouveau patron a choisi de mettre en vente une voiture de l’aéroport qui servait, entre autres, pour le déplacement des membres de la direction et des visiteurs. Lors de son utilisation, les cadres faisaient souvent appel, selon une source, à une agence externe pour obtenir les services d’un chauffeur pour la durée de l’événement.

«Dans le cadre de cette même stratégie qui vise à augmenter les revenus, YQB s’est départi d’une voiture utilisée principalement pour le transport de passagers et/ou visiteurs sur les pistes d’atterrissage ou autres zones sécurisées», répond Mme Lapierre.

Entreposage de pneus

Plusieurs sources ont aussi indiqué au Journal que l’ancien président, Gaëtan Gagné, utilisait les installations de l’aéroport notamment pour entreposer les pneus de son véhicule.

Elles ont même mentionné qu’un employé veillait occasionnellement à l’entretien de sa voiture personnelle.

La direction de l’aéroport a nié cette information, jouant toutefois sur les mots.

«Personne à YQB n’a de voiture de fonction et qu’en ce sens, nous n’avons pas de personnel attitré à l’entretien de ces véhicules», dit Mme Lapierre.

Depuis son arrivée, le nouveau président a entamé un ménage. Trois vice-présidents ont jusqu’à présent été remerciés ou relocalisés. La semaine dernière, le responsable au développement des affaires, Bernard Thiboutot, a été transféré dans un rôle de conseiller sénior au développement et projets spéciaux.

Récemment, le maire Régis Labeaume a réitéré que l’aéroport de Québec était géré comme une entreprise privée.

Le différend entre l’administration municipale et l’aéroport demeure l’enjeu des nominations au conseil d’administration.