/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Le mystère Nelly Arcan

Nelly Arcan à Tout le monde en parle
Photo courtoisie, Radio-Canada Nelly Arcan lors de son passage à Tout le monde en parle en 2007.

Coup d'oeil sur cet article

Hier, le 24 septembre, ça a fait 10 ans que l’écrivaine Nelly­­­ Arcan s’est ôté la vie. Pour moi, l’auteure de Putain­­­ et de Folle a toujours été un mystère. Comment une femme qui misait autant sur son hypersexuali­sation pouvait-elle dénoncer l’hypersexualisation­­­ des jeunes filles ? Comment pouvait-elle être aussi obsédée par son image et dénoncer la dictature de l’apparence ? Elle écrivait un livre intitulé Putain, mais était réticente à parler de sa période « putain ».

Dix ans plus tard, pour moi, le mystère reste entier.

FOLLE DE LITTÉRATURE

Hier, j’ai revisionné l’entrevue que Nelly Arcan avait donnée à Tout le monde en parle en 2007. J’étais fascinée de voir à quel point cette émission a mis de l’avant ses nombreuses contradictions.

Cette jeune femme, qui disait dans ses livres et confirmait en entrevue qu’elle ne pouvait vivre sans le regard de désir des hommes... s’offusquait que Martin Matte regarde son décolleté avec insistance.

Elle affirme à Guy A. Lepage : « On vit dans un monde de consommation de la féminité » et Dany Turcotte lui répond, avec raison : « Vous le dénoncez, mais en même temps vous l’entretenez ». En effet, ce soir-là, elle portait une robe échancrée qui montrait une bonne partie de son opulente poitrine.

Vous savez ce que je me suis dit ? Personne ne pourrait faire une entrevue comme ça 12 ans plus tard.

Aujourd’hui, il ne faut pas trop brasser les femmes, surtout ne pas faire de commentaires sur leur physique, ne pas regarder leur décolleté plongeant (même s’il est juste sous votre nez), surtout ne pas les placer devant leurs contradictions.

Et c’est dommage. Je pensais à l’époque, et je pense encore aujourd’hui, que les femmes ne sont pas des petites choses fragiles qui ont besoin d’être protégées. Quand un homme écrit un livre sur un sujet X et que tout de sa vie et de son attitude contredit ce qu’il écrit, on lui en fait la remarque. Pourquoi y aurait-il un traitement de faveur pour les femmes ?

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

J’ai revu aussi l’entrevue que Nelly Arcan avait accordée à Thierry Ardisson, pour le Tout le monde en parle français. La seule chose qu’on a retenue de cet échange, c’est lorsque Ardisson a reproché à Arcan son accent québécois « du 18e siècle », qu’il trouvait « terrible », en lui demandant « Qu’est-ce qu’il y a de moins sexy en vous ? ».

Mais tout le reste de l’échange est hyper respectueux, Nelly Arcan a toute la latitude pour exposer son passé, son rapport à l’écriture.

Malgré sa grande nervosité, elle ressort comme une jeune femme brillante, talentueuse et Ardisson lui répète à plusieurs reprises à quel point elle possède de grandes qualités littéraires.

REGARDE-MOI

Entrez dans n’importe quelle librairie, ces jours-ci, on y trouve les œuvres de Nelly Arcan mises en valeur, pour souligner les 10 ans de sa mort. On a eu droit à un film sur sa vie Nelly, une lecture de ses textes, des hommages, ses livres sont étudiés à l’université.

Quel dommage que Nelly Arcan, qui recherchait tant le regard d’approbation des autres, n’ait pas connu ça de son vivant.