/misc
Navigation

Toro, mon coup de cœur de l’année

Coup d'oeil sur cet article

Il y a tellement de belles choses qui se sont passées durant la saison et que j’ai adorées... mais il y a un joueur à qui je donne mon coup de cœur.

Il a amorcé la saison dans les mineures avant de se joindre à sa formation dans les majeures. Il a été choisi le Joueur par excellence du réseau des filiales de son organisation. Il m’a fait vivre un de mes plus beaux moments dans ma carrière d’analyste de baseball. Il a fait vibrer le Québec avec son retentissant coup de circuit qui a permis à Justin Verlander de réussir un match sans point ni coup sûr. Après le match, Verlander criait où est Toro ? Il était dans le cœur de tous les Québécois !

Trio prometteur

Les Jays peuvent sans aucun doute compter sur l’un des meilleurs trios de jeunes joueurs au sein d’une équipe du baseball majeur. Le trio composé de Vladimir Guerrero Jr., Cavan Biggio et Bo Bichette représente le succès des Jays pour les années à venir. Mais, comme dans n’importe quel trio, il y a toujours un 4e joueur qui est prêt à remplacer l’un de ses joueurs qui ne répond plus à l’appel. Chez les Jays, la carte cachée est sans aucun doute le voltigeur Lourdes Gourriel Jr qui, jusqu’à présent, a claqué 20 coups de circuit.

Revenons à notre excellent trio de jeunes joueurs. Commençons par celui qui est très flamboyant tant au bâton qu’en défensive. Avec ses cheveux longs qui volent dans toutes les directions, je ne peux pas m’empêcher de revivre les belles années du légendaire Guy Lafleur qui se dirigeait vers le filet adverse sans aucun souci.

Le poste d’arrêt-court est la pierre angulaire de l’avant-champ. Le joueur doit posséder de la vitesse pour ses déplacements et un bras puissant sans oublier ses relais arc-en-ciel pour retirer les coureurs. Bo Bichette possède tous ces atouts et exécute les jeux avec beaucoup de facilité et d’aisance.

L’étoffe qu’il faut

La question que les dirigeants se posaient, et avec raison : pouvait-il frapper contre les lanceurs des ligues majeures ? La question ne se pose plus. Il a prouvé qu’il avait l’étoffe pour connaître beaucoup de succès offensivement. Régulièrement, ses chiffres se comparaient à ceux de Joe Dimaggio et Ted Williams à leur début de carrière.

Cavan Biggio est celui qui laissait des doutes dans la tête des dirigeants. Pourquoi ? Avait-il assez de puissance pour frapper des coups de circuit ? Le baseball a beaucoup changé. Même si sa moyenne de présence sur les buts est excellente, les équipes sont à la recherche de coups de circuit.

Je me souviens encore de ma rencontre avec son père, Craig Biggio lors de l’intronisation de Tim Raines au Temple de la renommée du baseball à Cooperstown. Le paternel, qui est aujourd’hui conseiller auprès du président des Astros de Houston, m’avait laissé sous-entendre que le fils devait améliorer son coup de bâton. Mon cher Craig, ne sois pas inquiet, car fiston a prouvé qu’il pouvait frapper la longue balle.

Habituellement, les jeunes aiment mettre de la moutarde (exagérer) lorsqu’ils captent une balle sur un jeu de routine. Tout lui semble si facile dans ses déplacements, et aucune fois, je répète aucune fois je n’ai vu Cavan Biggio mettre un peu de moutarde sur un jeu.

Blessure et excès de poids

Le dernier et non le moindre est Vladimir Guerrero Jr, celui qui devait dominer les recrues du baseball majeur. Il a commencé sa saison dans les mineures non par sa faute, mais pour une raison administrative afin de sauver une année d’admissibilité à l’autonomie.

Il fut sans conteste le joueur vedette au concours de coups de circuit avant le match des étoiles. Son rendement en défensive s’est tellement amélioré qu’il est parmi les bons joueurs de 3e but dans les majeures. Malheureusement, une blessure à la main a ralenti ses succès au bâton. L’autre facteur qui ne l’a pas aidé, c’est son excès de poids.

Lequel est le meilleur des trois ? Le joueur flamboyant, Bo Bichette... celui qui a été ennuyé par des blessures, Vladimir Guerrero Jr... ou le meneur silencieux, Cavan Biggio ?

Sans aucun doute, Guerrero a un talent supérieur à ses coéquipiers. Cette année, je crois que Cavan Biggio est celui qui s’est le plus démarqué dans ce trio.

La décision d’opter pour celui qui n’est pas le choix le plus évident soulève toujours beaucoup de controverse. Mais à bien y penser, le choix de l’un des deux autres serait aussi bon que le mien.