/news/green
Navigation

[EN IMAGES] Marche pour le climat: marée humaine pour le climat à Québec

Des milliers de citoyens prennent la rue pour réclamer des politiques plus ambitieuses pour l’environnement

Coup d'oeil sur cet article

Des milliers de citoyens et une jeunesse débordante d’espoir et d’énergie ont voulu écrire l’Histoire dans l’un des plus grands rassemblements en appui au climat jamais tenus à Québec, vendredi.

 
Pendant que près d’un demi-million de personnes manifestaient dans la métropole aux côtés de la militante suédoise Greta Thunberg, la capitale québécoise n’était pas en reste : selon les organisateurs, ils étaient près de 30 000 étudiants, travailleurs et citoyens à déambuler devant l’Assemblée nationale et au centre-ville pour réclamer aux décideurs un électrochoc dans la lutte contre le dérèglement climatique.
 
Photo Pascal Huot
 
Malgré cette évaluation difficile à vérifier, l’ampleur de la mobilisation ne fait pas de doute. À un certain moment, dans le Vieux-Québec, le cortège bruyant et festif faisait un kilomètre de long ; une marée humaine comparable à la marche écologique d’avril 2015, à la différence notable que, cette fois, des centaines de milliers de personnes portaient le même message, au même moment, dans une trentaine de villes québécoises et dans plus de 2000 autres dans le monde.
 
« C’est immense [...], c’est le signe que c’est l’une des plus grandes mobilisations que le Québec a jamais connues, c’est certain », s’est réjouie Alice-Anne Simard, directrice générale d’Eau Secours.
        
Photo Pascal Huot
 
Revendications
 
Craignant « un monde complètement chaotique » si rien ne change, les participants ont exigé, entre autres, des lois contraignantes pour limiter le réchauffement planétaire à 1,5 degré.
 
Dans une région où l’automobile reste très populaire, une autre porte-parole, Camille Poirot-Bertrand, a voulu livrer ce message aux politiciens : « Nous ne voulons pas de troisième lien. Vous avez 30 000 personnes pour le prouver », a-t-elle lancé.
 
Dans la rue en grand nombre, une jeunesse souriante, dansante, mais aussi indignée  a certainement volé la vedette.   
   
Photo Pascal Huot

À la mi-parcours, ce sont les élèves de niveau 4 et 5 à l’école primaire Saint-Jean-Baptiste qui désiraient avoir leur mot à dire. Les jeunes adolescents sont sortis dehors, brandissant leurs pancartes et recevant en retour un concert d’applaudissements.   

«La planète a besoin d’aide», a insisté Clara Murphy, 10 ans.   

Il y avait là de quoi réconforter beaucoup d’autres adultes qui se sentent tout aussi concernés.       

Photo Pascal Huot
 
Cohérence
 
« On se demande parfois : est-ce qu’il est déjà trop tard ? Il y a une inquiétude, mais en même temps, plutôt que de faire dans le cynisme, je pense qu’on a tous une volonté de faire un geste », a expliqué Maxime, de Québec, portant sa fille de cinq ans dans les bras.
    
 
Justement, certains marcheurs ont tenu à être cohérents jusqu’au bout de leur démarche et, munis de sacs de poubelle, ils amassaient tous les déchets qui se trouvaient sur leur chemin. « On essaie de soutenir la cause à notre façon », a mentionné Madie Cloutier, 21 ans, de la Beauce.
 
Photo Pascal Huot
 
Des députés sortants et de nombreux candidats aux prochaines élections fédérales ont marché au milieu de la foule. Décontracté et souriant, le maire Régis Labeaume était accompagné de plusieurs conseillers municipaux de sa formation politique et il n’a pas hésité à prendre des égoportraits avec plusieurs jeunes qui le sollicitaient.
   
Photo Pascal Huot
Photo Pascal Huot

La police de Québec n’a relevé aucun incident notable.   

— Avec la collaboration de Taïeb Moalla  

Photo Pascal Huot

  

Ce que les manifestants revendiquent   

  1. Informer la population «de la gravité des dérèglements climatiques et de l’effondrement de la biodiversité»                
  2. Adopter des politiques contraignantes pour limiter le réchauffement du climat à 1,5 °C                
  3. Interdire tout nouveau projet d’exploration ou d’exploitation des hydrocarbures et cesser de subventionner les combustibles fossiles                
  4. Créer des structures régionales permettant à la population de contribuer à une transition juste et porteuse de justice sociale                                

Source: Événement Facebook «Crise climatique, manifestation historique - Capitale-Nationale»