/news/green
Navigation

Des Marches pour le climat partout au Québec

Coup d'oeil sur cet article

Des citoyens de tous âges et de tous horizons sont sortis manifester hier dans une dizaine de municipalités à travers le Québec. Le Journal, qui était présent dans plusieurs de ces villes, a pu constater que la mobilisation écologique a eu des échos bien au-delà de Montréal.

Retour sur cette journée historique.

Baie-Comeau

Photo Olivier Roy Martin

Près de 200 manifestants ont scandé leur insatisfaction devant une importante artère de Baie-Comeau fréquentée par les nombreux VUS et camions nord-côtiers. Des automobilistes ont démontré leur appui par des klaxons alors que d’autres les ignoraient, le regard fixé vers la route. « La planète, ce n’est pas une poubelle. Faut protéger l’environnement », a lancé l’étudiant en sciences de la nature de 17 ans, Xavier Lelièvre (à gauche).

« Les politiciens promettent toujours du changement, mais ne le font jamais », remarque son ami Thomas Vaillancourt. « Aujourd’hui, c’est le changement qu’on veut. On est à un point de non-retour », ajoute l’étudiant en électronique industrielle.

– Olivier Roy Martin, collaboration spéciale

Rivière-du-Loup

Photo Stéphanie Gendron

Victor Pelletier, 66 ans, faisait partie des 500 personnes qui ont manifesté à Rivière-du-Loup, dans le Bas-Saint-Laurent. Il avait un message qui avait le mérite d’être clair et précis à passer : « Dans l’agriculture, on ne tient pas compte de l’habitat des vers de terre. Ils sont les meilleurs alliés des cultivateurs. Quand on travaille en agriculture biologique, on tient du compte du ver de terre », a-t-il souligné pour expliquer son choix de pancarte. Le sexagénaire de Saint-Alexandre-de-Kamouraska récupère lui-même des objets pour les transformer en de nouveaux meubles, entre autres. Il fait son compost et ne prend pas l’avion.

– Stéphanie Gendron, collaboration spéciale

Val-d’Or

Photo Émélie Rivard-Boudreau, collaboration spéciale

« Le gouvernement devrait prendre plus de mesures écoresponsables et arrêter de victimiser le consommateur et prendre en compte que les plus gros pollueurs sont les grosses entreprises. C’est bien les petites actions, mais ce n’est pas nous qui faisons le plus de pollution », a dit Élizabeth Sarrazin, 18 ans, étudiante au cégep de l’Abitibi-Témiscamingue.

- Émélie Rivard-Boudreau, collaboration spéciale

Joliette

Photo Geneviève Quessy

Les Mémés pour le climat se sont jointes aux manifestants de Joliette. Les retraitées Louise Leduc, 60 ans, Céline Poissant, 59 ans, Christiane Robidoux, 66 ans, Éliane Massé, 69 ans et Clara Jacobs, 74 ans, profitent de leurs temps libres pour s’engager chacune à leur façon en faveur de l’environnement. « On est ici pour appuyer la jeunesse dans son action », a dit Mme Massé.

- Geneviève Quessy, collaboration spéciale

Québec

Photo JEAN-FRANCOIS DESGAGNES

Dans la capitale nationale, quelque 25 0000 étudiants, travailleurs et citoyens ont déambulé devant l’Assemblée nationale et au centre-ville pour réclamer aux décideurs un électrochoc dans la lutte contre le dérèglement climatique. « C’est immense [...] c’est le signe que c’est l’une des plus grandes mobilisations que le Québec ait jamais connues, c’est certain », s’est réjouie Alice-Anne Simard, directrice générale d’Eau Secours.

– Dominique Lelièvre, Le Journal de Québec