/sports/hockey/canadiens
Navigation

Canadien: quatre victimes potentielles

Qui sera le dernier joueur retranché chez le Canadien ?

Canadien: quatre victimes potentielles
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

À moins que Marc Bergevin effectue une transaction dans les prochaines heures, c’est un des jeunes espoirs de l’organisation qui sera victime du dernier couperet, celui qui permettra au Tricolore de se conformer à la limite des 23 joueurs. Limite effective sur le coup de 17 h, mardi après-midi. Impossible pour un vétéran qui doit passer par l’étape du ballottage durant 24 h d’être retranché dans un délai aussi court. Voici donc les quatre victimes potentielles.

Nick Suzuki

Canadien: quatre victimes potentielles
Photo Agence QMI, Steve Madden

 

On peut déjà rayer cette possibilité. Le renvoi de Charles Hudon a pratiquement confirmé le poste de l’Ontarien au sein de l’équipe. Une place pleinement méritée considérant qu’il a su se tirer d’affaire dans toutes les situations auxquelles l’a confronté Claude Julien. Forces égales, désavantage numérique, attaque massive, prolongation à trois contre trois et même tirs de barrage : Suzuki a retenu l’attention dans toutes les facettes du jeu.

Et ce tant à l’aile qu’au centre. D’ailleurs, Jordan Weal et lui sont les deux seuls attaquants droitiers que Julien peut déléguer dans le cercle des mises en jeu. Un atout de plus.

Ryan Poehling

Canadien: quatre victimes potentielles
Photo Pierre-Paul Poulin

L’Américain représente le choix facile. Du moins, du point de vue technique. Sa commotion cérébrale lui a fait rater une semaine et demie du camp d’entraînement. Claude Julien pourrait avoir le beau jeu de lui indiquer le chemin de Laval en soutenant qu’il doit prendre quelques semaines pour s’assurer de reprendre le temps perdu. Toutefois, face aux Sénateurs samedi, il a démontré que cette absence ne l’avait pas affecté. Le jeune a du flair et possède un bon coup de patin pour son gabarit. Il est très énergique.

Jesperi Kotkaniemi

Canadien: quatre victimes potentielles
Photo Pierre-Paul Poulin

Si Poehling s’avère le choix facile d’un point de vue technique, Kotkaniemi se veut son équivalence du côté performance. L’attaquant de 19 ans n’a pas connu un bon camp. Son agressivité et son niveau d’intensité ont fait défaut. Hésitant avec la rondelle, sa confiance semble diminuée.

On dit souvent que les vétérans mettent plus de temps à se mettre en branle. Néanmoins, celui qui a une saison chez les pros derrière la cravate ne peut se permettre ce luxe. On peut même se demander si le sort du Finlandais ne serait pas déjà connu si Julien ne l’avait pas vu évoluer tout au cours de la dernière campagne.

Cale Fleury

Canadien: quatre victimes potentielles
Photo Martin Chevalier

À première vue, le Canadien devrait amorcer la saison avec 13 attaquants et huit défenseurs. Si tel n’était pas le cas, Cale Fleury devrait rejoindre le Rocket. On savait qu’il avait fait des progrès à sa première saison à Laval, mais pas autant. L’Albertain de 20 ans possède une solide tête de hockey. Ses sorties de zone sont vigoureuses, ses passes sont précises. Défensivement, il prend très souvent la bonne décision et il est efficace en récupération de rondelle. Il a clairement mieux fait que Mike Reilly et Christian Folin, mais les obligations dictées par la convention collective peuvent parfois mener à des surprises.