/news/currentevents
Navigation

[EN IMAGES] Incendie majeur à Percé: «On a eu peur que le village y passe»

Coup d'oeil sur cet article

Un incendie majeur a rasé deux bâtiments et a donné de grandes frayeurs à Percé, en Gaspésie, où le centre-ville a dû être évacué à cause du risque de propagation et d’explosion, lundi.

Deux bâtiments ont été détruits par un important brasier au centre-ville de Percé, lundi.
Photo courtoisie, Claude Vallières
Deux bâtiments ont été détruits par un important brasier au centre-ville de Percé, lundi.

 

Deux bâtiments ont été détruits par un important brasier qui n’a toutefois pas fait de blessé.

Photo courtoisie, Claude Vallières

 

L’appel d’urgence a été lancé vers 14 h. Selon la Sûreté du Québec, le brasier a éclaté près du 155 route 132 Ouest. Il s’agit du cœur du centre-ville, une zone encore très touristique à cette période-ci, notamment en raison de la chasse. 

Photo courtoisie, Marie-Claude Costisella

 

Marie-Claude Costisella, consultante en communications pour la municipalité, explique que les flammes se sont déclarées dans un bâtiment désaffecté qui abritait autrefois le restaurant Jonathan Le Goéland.

Capture d'écran, TVA Nouvelles

 

L’incendie d’une grande violence s’est ensuite propagé très rapidement dans un motel-restaurant-boutique situé à l’ouest, bien connu des citoyens sous le nom du Pigalle. Selon toute vraisemblance, ce commerçant a perdu beaucoup dans le sinistre.   

Photo courtoisie, Marie-Claude Costisella

 

La présence de réservoirs de propane à proximité a fait craindre des explosions et une aggravation de la situation, incitant les autorités à demander l’évacuation de la zone dans un rayon de 1,5 km du foyer de l’incendie. 

Photo courtoisie, Marie-Claude Costisella

 

Probablement qu’un millier de résidents et de touristes ont dû quitter maisons, commerces et motels, évalue sommairement Mme Costisella.   

Le pire évité

En fin d’après-midi, tous ces gens ont pu pousser un soupir de soulagement. Malgré la perte des deux bâtiments, le brasier semblait maintenant maîtrisé. On ne rapportait aucun blessé.  

«Au début, la grosse réaction, ç’a été la peur que ça se propage. Maintenant, ça semble être circonscrit. C’est vraiment au cœur du village et les bâtiments sont très, très rapprochés. On a eu peur que le village y passe», indique Marie-Claude Costisella.   

Très loin

Signe de l’intensité des flammes, des employés ont vu des tisons voler jusqu’à la promenade récemment aménagée près de la baie, pourtant située à une bonne distance du feu.  

«Dans le village, les gens disaient “mon Dieu, si c’était arrivé dimanche, le village au complet y serait passé”. On a eu des vents incroyables toute la journée», mentionne Mme Costisella.  

Le service incendie de Percé a reçu l’aide des pompiers des municipalités de Sainte-Thérèse-de-Gaspé et de Grande-Rivière. La route 132 a été fermée dans le village pendant un bon moment. Vers 17 h, le périmètre d’évacuation avait été réduit à un rayon de 300 mètres autour du sinistre.   

La mairesse de Percé, Cathy Poirier, n’était pas disponible pour commenter les événements.

En soirée, la route 132 était de nouveau accessible. La Sûreté du Québec a avancé l’hypothèse d’un brasier d’origine électrique.