/opinion/columnists
Navigation

De quoi sera faite la nouvelle ère caquiste?

Legault FQM
Photo simon clark Il y a un an, jour pour jour, François Legault réalisait son grand rêve de longue date.

Coup d'oeil sur cet article

Il y a un an, jour pour jour, François Legault réalisait son grand rêve de longue date. Sept ans seulement après la création de la Coalition avenir Québec, l’ex-ministre péquiste accédait au poste de premier ministre. Depuis, sa lune de miel bleu-nationaliste avec la majorité francophone se poursuit. Sa loi sur la laïcité en est le symbole premier.

Les plus gros « morceaux » de l’ère caquiste sont néanmoins à venir. Le premier ministre a promis un gouvernement « bienveillant » et « humaniste ». De sa capacité ou non à le livrer dépendra son héritage politique. Parmi ses nombreux défis à relever, on trouve :

Climat. La grande marche de vendredi contre les changements climatiques oblige le gouvernement Legault à bouger. Son maillon faible jusqu’ici, il promet un « plan d’action » pour 2020. Les attentes s’annoncent musclées.

Transports collectifs. À Montréal, il manque plusieurs stations de métro pour couvrir l’île. Le transport interurbain et en région est une honte. François Legault disait hier vouloir se présenter en 2022 comme celui qui en aura le plus fait « en transport collectif et pour réduire les gaz à effet de serre ». Aux résultats, il sera jugé.

Éducation. Plusieurs rapports ont pointé le véritable ver dans la pomme : au primaire et au secondaire, notre système public-privé subventionné nourrit les inégalités sociales au lieu de les combattre. Cette injustice sociale est profonde. Il faudra bien plus que des maternelles 4 ans pour y remédier.

Santé. C’est maintenant prouvé : gavés par le duo Barrette-Couillard, les médecins spécialistes gagnent plus que leurs collègues hors Québec. M. Legault devra renégocier le tout. À Salut Bonjour, il leur a lancé un avertissement : « Peut-être qu’on va avoir besoin d’un projet de loi spéciale. C’est une question d’équité ». À suivre.

Quant à la médecine familiale, malgré les sommes majeures lancées aux GMF, l’accès rapide à un médecin pour éviter l’urgence est encore loin d’être garanti.

Autochtones. Cinglant pour les régimes précédents, tous partis confondus, le rapport de la Commission Viens déposé hier appelle le gouvernement Legault à agir pour contrer la « discrimination systémique » dont les Autochtones et les Inuits sont victimes depuis longtemps. Au-delà des excuses, que fera-t-il pour y répondre ?

Protection de la jeunesse. Mise sur pied dans la foulée de la mort horrible de la « fillette » de Granby, la Commission spéciale sur les droits des enfants présidée par Régine Laurent réussira-t-elle enfin à mieux les protéger ?

Personnes handicapées. Tout est à reconstruire pour les personnes déficientes intellectuelles adultes, abandonnées par les libéraux et dont les services ont été gravement coupés. Elles attendent d’ailleurs toujours une réponse concrète et humaniste à leurs besoins croissants. Y compris l’équité financière pour les familles naturelles avec les familles d’accueil, pourtant promise par M. Legault en campagne.

Aînés et proches aidants. En 2020, la ministre Marguerite Blais déposera la première politique nationale aux proches aidants, dont la plupart sont des femmes. Dire qu’elle est attendue impatiemment tient de l’euphémisme.