/investigations/polices
Navigation

La Sûreté du Québec a rétabli la protection de Prud’homme

<b>Martin Prud'homme</b><br /><i>Policier suspendu</i>
PHOTO D'ARCHIVES Martin Prud'homme
Policier suspendu

Coup d'oeil sur cet article

La Sûreté du Québec a rétabli la protection de son directeur général suspendu, Martin Prud’homme, après qu’il eut été victime d’intimidation dans un commerce le printemps dernier, a appris notre Bureau d’enquête.

Tous les directeurs généraux de la police nationale bénéficient des services d’un chauffeur-garde du corps. M. Prud’homme avait toutefois perdu cette protection policière quand il a été relevé de ses fonctions le 6 mars.

Plusieurs protections

Des incidents au cours des derniers mois ont toutefois incité la SQ à la rétablir, a-t-on appris d’une source proche du dossier. D’autres mesures de sécurité ont également été ajoutées, en plus de celles qui sont habituellement prévues pour les directeurs généraux.

M. Prud’homme a été suspendu de ses fonctions, avec solde, par la ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault, jusqu’à ce que le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) fasse la lumière sur des allégations criminelles qui le concernent.

L’intérim est assuré par Mario Bouchard.

Quelques jours après sa suspension, M. Prud’homme a été la cible d’un individu soupçonné d’appartenir au crime organisé, qui l’a intimidé dans un commerce.

Cet homme portant casquette et verres fumés s’est interposé entre le policier et l’étalage devant lequel il se trouvait pour le dévisager et le suivre.

Devant cette situation, des employés du commerce sont intervenus pour proposer d’appeler la police.

La SQ a ensuite décidé de rétablir la protection de M. Prud’homme de façon temporaire.

Oiseau mort

En juin, la secrétaire de M. Prud’homme a reçu un colis qui lui était adressé au grand quartier général de la rue Parthenais à Montréal. Un oiseau mort a été retrouvé à l’intérieur.

Au cours des dernières semaines, au moins deux personnes ont été aperçues rôdant autour de la résidence du policier.

Ces derniers développements ont motivé le maintien d’une protection permanente pour le directeur général suspendu. Des enquêtes sont en cours, mais personne n’a été arrêté.

De son côté, la Sûreté du Québec s’est limitée à confirmer que M. Prud’homme est toujours protégé par un policier qui l’accompagne.

« Pour des raisons de sécurité, Martin Prud’homme bénéficie toujours d’un véhicule de fonction et d’un garde du corps qui agit comme conducteur », a déclaré l’inspecteur-chef Guy Lapointe.