/entertainment/shows
Navigation

Klô Pelgag fera mourir l’étoile

Coup d'oeil sur cet article

En période création pour son nouvel opus, Klô Pelgag émergera de cet état pour deux concerts afin de mettre un terme au cycle de l’album L’Étoile thoracique, lancé en 2016.

Une aventure qui se terminera avec deux concerts, jeudi et vendredi, au Grand Théâtre, avec l’Orchestre symphonique de Québec.

« Je le vois comme la dernière fois. Je vais être rendue ailleurs, avec mon prochain album, et je n’ai pas envie de refaire des trucs du passé. À moins que l’on veuille, dans 20 ans, souligner le vingtième anniversaire de cet album. C’est un vrai départ de L’Étoile thoracique. C’est la mort de l’étoile », a-t-elle indiqué, lors d’un entretien.

L’auteure, compositrice et interprète est depuis quelque temps dans le travail de création pour son troisième album.

Sans s’avancer sur les couleurs musicales de ce prochain opus, Klô Pelgag avoue écouter beaucoup de musique expérimentale et de la musique qu’elle qualifie de « fucked up ».

Elle dévoilera en primeur, lors des concerts de Québec, une des pièces de cet album en construction. 

« Ces concerts vont me permettre de sortir de mon infernale spirale de création. C’est bien et ça va être spécial », a-t-elle lancé.

Un peu de stress

Klô Pelgag a présenté quatre fois les chansons de L’Étoile thoracique dans leur forme orchestrale. Klô Pelgag a présenté quatre fois les chansons de L’Étoile thoracique dans sa forme orchestrale. Deux fois lors des Francofolies, une fois avec l’Orchestre symphonique de Saguenay-Lac-Saint-Jean et aussi avec un ensemble réunissant des étudiants d’école de musique.

On pourrait croire pour ces raisons que l’auteure, compositrice et interprète se retrouvera en terrain de confiance avec l’OSQ, mais ce n’est pas du tout le cas. 

« Ça me stresse, et c’est quand même un peu intimidant. Ça fait six mois qu’on n’a pas donné de spectacle. Ça amène un thrill de plus. C’est de la scène et il y a toujours un facteur de risque. On ne sait pas ce qui va se passer. C’est plus compliqué qu’un concert voix, guitare, basse et batterie. J’espère que ça va être correct », a-t-elle laissé tomber.

Klô Pelgag était heureuse, lorsque les gens de l’OSQ, l’ont approchée pour ce concert qui sera dirigé par le chef-invité Nicolas Ellis, qui a dirigé les musiciens pour l’album et les deux concerts des Francos.

« On avait mis vraiment beaucoup de travail sur ce projet et un de nos objectifs était de le faire voyager le plus possible avec des orchestres au Québec. L’OSQ est comme un orchestre de choix est un des meilleurs orchestres au Québec. C’est une grande fierté », a-t-elle mentionné.

Elle fera revivre, avec ses quatre musiciens et les sections cordes et cuivres de l’OSQ, les 13 chansons de L’Étoile thoracique avec de nouveaux arrangements écrits par son frère Mathieu Pelletier-Gagnon.