/news/transports
Navigation

Tramway: les travaux sur Hochelaga à la charge de la Ville

L’opposition accuse Rémy Normand d’avoir «menti» à la population

Quebec
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBE Le maire de Québec, Régis Labeaume (photo), a volé au secours de son bras droit, Rémy Normand, hier.

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec va assumer seule les coûts de 61,7 millions $ pour faire passer le boulevard Hochelaga de quatre à six voies. Il n’est plus question d’inclure cet investissement dans les 3,3 milliards $ du mégaprojet.

C’est ce que Rémy Normand, vice-président du comité exécutif, a fini par admettre hier lors de la conférence de presse mensuelle consacrée à l’état d’avancement du réseau structurant de transport en commun. 

Luc Monty et Rémy Normand
Photo Stevens Leblanc
Luc Monty et Rémy Normand

 

Les montants nécessaires aux travaux sur Hochelaga ne feront donc partie ni des 3 milliards $ fournis par les deux paliers de gouvernements supérieurs ni des 300 millions $ de la Ville de Québec.

Il s’agit d’un investissement à part « qui aurait de toute façon dû être réalisé », a expliqué M. Normand.

Selon lui, il ne faudrait cependant pas parler d’un dépassement de coûts par rapport au budget global de 3,3 milliards $.

Loin d’être convaincu par ce raisonnement, le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, s’est montré outré et a carrément affirmé que « Rémy Normand a menti aux citoyens de la ville. Nos inquiétudes se réalisent de plus en plus. Les mauvaises surprises ne font que commencer ».

D’après lui, « le projet est en train de déraper sur le dos des citoyens de la ville de Québec ».

Quebec
Photo Stevens Leblanc

 

Labeaume défend Normand

« Ça fait sept ans qu’Hochelaga est sur le PPU (Programme particulier d’urbanisme). On s’est dit : aussi bien le faire maintenant. Ça va permettre, pendant les travaux sur Laurier, d’avoir deux voies additionnelles pour les automobilistes. » –Régis Labeaume, maire de Québec 

En milieu d’après-midi, Régis Labeaume s’est lui-même porté à la défense de son bras droit en jurant que ce dernier n’a pas menti à la population.

Le maire a rappelé que le trambus devait initialement se rendre sur Hochelaga. C’est pour cela que la municipalité a évoqué, dans un premier temps, un possible financement à même les 3 milliards $ des gouvernements. Or, les plans ont changé entre-temps, a-t-il fait remarquer. 

Chose certaine, les deux voies qui seront ajoutées à la circulation sur Hochelaga seront uniquement dédiées à la circulation automobile durant les cinq années de travaux de construction du tramway, a assuré le maire. 

De son côté, le conseiller de Démocratie Québec, Jean Rousseau, a dit que la façon de faire de la Ville soulève beaucoup d’interrogations. « Tout le monde pensait que l’aménagement d’Hochelaga ferait partie du projet global. Les raisons invoquées me paraissent un peu étranges », a-t-il soulevé. 

Travaux majeurs

Les travaux sur le boulevard Hochelaga débuteront en juin 2020 et dureront environ deux ans. Ils visent à élargir l’artère pour garantir la fluidité de la circulation durant les travaux de construction du tramway sur le boulevard Laurier. 

La Ville veut acquérir l’équivalent d’une voie de circulation de 4 km (2 km de chaque côté). Les discussions, pour l’acquisition de 12 propriétés et de trois terrains, ont débuté il y a un an avec les propriétaires concernés.

Sauf exception, tout porte à croire que la Ville ne devra pas sortir l’arme de l’expropriation, a mentionné Rémy Normand.