/news/elections
Navigation

Le troisième lien «n'existe pas» selon Trudeau

Le troisième lien «n'existe pas» selon Trudeau
Photo DIDIER DEBUSSCHÈRE

Coup d'oeil sur cet article

Les gens de Québec n’ont pas pu en savoir davantage sur la position du chef libéral Justin Trudeau sur les dossiers régionaux, dont celui du troisième lien, un projet qui « n’existe pas », selon lui.

Le chef des troupes libérales, de passage dans la capitale vendredi matin, a été questionné sur ses intentions pour le projet de troisième lien.

Il a indiqué qu’« on ne peut pas prendre une position sérieuse sur un projet qui n’existe pas, même pas sur papier encore ».

M. Trudeau ne s’est pas engagé davantage concernant les anciens terrains militaires de Sainte-Foy, qui sont convoités à la fois par la Ville de Québec et la nation huronne-wendat, qui veut y installer des logements.

« On est dans un processus. On travaille avec tous les partis intéressés. On va trouver une façon d’avancer. »

Pont de Québec

Quant au dossier du pont de Québec, il estime que ce n’était pas une erreur de s’engager à le régler dans les six premiers mois de son élection, alors que l’impasse n’est pas encore résolue.

Il a mis toute sa confiance dans le nouveau négociateur nommé il y a quelques semaines, Yvon Charest.

« C’était une situation extrêmement compliquée pour laquelle le gouvernement conservateur pendant 10 ans n’avait rien fait. On est enfin arrivés à une voie où le maire et la province sont optimistes qu’on va pouvoir arriver à une solution pour la ville de Québec. »

Il compte miser sur l’environnement pour remporter des sièges dans la région.