/investigations/truth
Navigation

Les conservateurs font peur aux automobilistes

bloc essence gaz
Photo Adobe Stock Les Québécois n’auront pas une facture d’essence plus élevée si les libéraux sont réélus.

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialisent dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L'énoncé

Une publicité du Parti conservateur du Canada (PCC) attaque la taxe fédérale sur le carbone.

Lancée à la mi-septembre à l’occasion de la campagne électorale fédérale, elle a été diffusée à la télévision, notamment au Québec, et sur internet.

« Cette année, allez à votre station d’essence locale. Pensez à combien sa taxe nationale sur le carbone vous coûtera de plus. Vous paierez 31 cents de plus le litre si Trudeau est réélu », peut-on entendre dans la publicité.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Les faits

Les consommateurs d’essence québécois ne paieront pas 31 cents de plus par litre si le gouvernement libéral de M. Trudeau est réélu.

En ce moment, les Québécois paient déjà une taxe d’un peu moins de 5 cents par litre à cause du marché du carbone de la Belle Province.

Lorsque le gouvernement de Justin Trudeau a mis en place sa taxe sur le carbone, il a exempté les provinces qui avaient déjà mis en place un programme équivalent ou plus exigeant que le programme fédéral, dont le Québec.

Comme les conservateurs ne contestent pas la bourse du carbone à laquelle participe le Québec, les automobilistes d’ici ne verront donc aucune différence sur leur facture d’essence, peu importe le résultat des élections.

Dans les autres provinces, pour que la taxe sur l’essence augmente de 31 cents le litre, il faudrait que le gouvernement fédéral fixe le prix du carbone à 102 $ la tonne d’ici 2030.

Ce montant a été estimé par le directeur parlementaire du budget et permettrait d’atteindre les objectifs de l’accord de Paris.

En 2019, la tarification du carbone est de 20 $ la tonne de CO2, et il est prévu que cette somme monte de 10 $ par année jusqu’à ce qu’il atteigne 50 $ la tonne en 2022.

Il n’est donc pas prévu que le carbone soit taxé à 102 $ la tonne dans les quatre prochaines années.