/weekend
Navigation

Matthias & Maxime de Dolan, une ode à l’amitié

Matthias & Maxime
Photo courtoisie, Films Séville Xavier Dolan en compagnie de ses amis et acteurs de son nouveau film, Matthias & Maxime.

Coup d'oeil sur cet article

Moins de deux mois après la sortie de son premier film anglophone, l’ambitieux et très complexe Ma vie avec John F. Donovan, Xavier Dolan revient aux sources pour signer une nouvelle œuvre plus intimiste, Matthias & Maxime, dans laquelle il rend hommage à sa bande d’amis et à l’amitié en général.

Cette bande d’amis, composée notamment de Catherine Brunet, Gabriel D’Almeida Freitas, Antoine Pilon, Samuel Gauthier, Adib Alkhalidey et Pier-Luc Funk, est au cœur de ce huitième long métrage de Dolan qui prend l’affiche au Québec mercredi, quatre mois après avoir été présenté au Festival de Cannes. Le cinéaste de 30 ans a écrit les personnages de son film spécialement pour eux, en s’inspirant de leur énergie et de leur dynamique de groupe.

« J’ai voulu faire un film sur l’amitié, parce que c’est l’élément le plus marquant de la fin de ma vingtaine », a expliqué Xavier Dolan lundi, lors d’une rencontre de presse.

« Le début de ma vingtaine a été beaucoup caractérisé par les voyages, les rencontres artistiques et les films qui se sont succédé à un rythme assez effréné. Et à un moment donné, il y a quelque chose qui s’est déposé dans ma vie, qui l’a transformée en lui apportant une certaine forme d’équilibre : l’amitié. »

Matthias & Maxime raconte l’histoire de deux amis de longue date, Maxime (Xavier Dolan) et Matthias (Gabriel D’Almeida Freitas) qui doivent s’embrasser pour le tournage d’un court métrage. Contre toute attente, ce baiser réveillera en eux des sentiments amoureux qui viendront chambouler leur amitié, mais aussi la dynamique de leur bande d’amis. 

« J’ai eu le désir de raconter un rapprochement entre deux amis, indique Dolan. Dans l’année qui a précédé l’écriture de Matthias & Maxime, j’ai vu quelques films sur des histoires d’amour qui m’ont vraiment marqué comme Call Me By Your Name, Beach Rats, Boy Erased et God’s Own Country. »

« Je me suis rendu compte que je n’avais jamais vraiment fait de film sur une histoire d’amour simple et concrète. Ça me tentait de montrer au quotidien comment un sentiment amoureux peut évoluer. J’ai ensuite décidé assez rapidement et naturellement que le contexte où allait évoluer ce sentiment amoureux serait un groupe d’amis. Parce que j’avais envie aussi de rendre hommage à ces amitiés qui sont arrivées dans ma vie au cours des dernières années. » 

La diversité de la langue

Après avoir tourné son film précédent en anglais, Xavier Dolan a renoué avec la langue québécoise, ce qui lui a permis d’écrire une fois de plus des dialogues mordants et colorés. Le réalisateur de Mommy et J’ai tué ma mère s’est même amusé à mettre en scène un personnage de jeune femme (joué par Camille Felton) qui, comme plusieurs adolescents d’aujourd’hui, intègre des mots d’anglais dans chacune de ses phrases. 

« Ça fait des années que je me fais reprocher de massacrer la langue française parce que je fais parler des personnages québécois issus d’un milieu ouvrier », a souligné Dolan. On m’a même déjà écrit pour me dire : ce n’est pas comme ça qu’on parle, qu’est-ce que les Français vont penser de nous ? 

« Mais une langue, ça bouge, et ça se transforme. On ne veut pas la perdre ni la salir. Mais nous, on fait du cinéma avec des personnages. On ne va quand même pas inventer une langue qui n’existe pas et parler en trou de cul de poule avec des adjectifs qu’on n’a jamais entendus pour faire plaisir à je ne sais trop qui. J’aime la diversité de la langue dans le film. Il y a plusieurs niveaux de qualité qui s’entrechoquent, tout comme les générations. Ce n’est pas un enjeu pour les personnages, mais je voulais que cette diversité de la langue fasse partie du film. » 

  • Matthias & Maxime prend l’affiche mercredi (le 9 octobre).