/opinion/columnists
Navigation

Pour quoi et pour qui voter?

Justin Trudeau
Photo AFP Justin Trudeau

Coup d'oeil sur cet article

Voterez-vous pour Andrew Scheer, « personnellement pro-vie », au surplus contre le mariage gai et les revendications LGBT ?

Voterez-vous pour Justin Trudeau, qui affirme appuyer le principe de la laïcité, mais contesterait la loi 21 votée à la majorité par l’Assemblée nationale du Québec ?

Voterez-vous pour Andrew Scheer, qui défend la politique énergétique du Canada avec ses sables bitumineux ?

Voterez-vous pour Justin Trudeau, qui se garde bien de dire à quel moment il va fermer les robinets de son pipeline, et annonce par ailleurs que le Canada sera libéré de l’empreinte carbone en 2050, c’est-à-dire lorsqu’il sera encore au pouvoir à 77 ans après 30 ans de règne interrompu ? Car jamais les conservateurs une fois élus n’appliqueraient sa vision de l’environnement.

Voterez-vous pour Andrew Scheer, le catholique coincé ou pour Justin Trudeau, le catholique décomplexé ?

Découvrez À haute voix, une série balado sur les enjeux de la société québécoise contemporaine, par Denise Bombardier.

Minoritaire

Voterez-vous pour Yves-François Blanchet, la révélation de la campagne, que la presse du Canada anglais trouve raciste ? Par contre, le chef du BQ risque de faire perdre des votes au Parti conservateur, ouvrant ainsi la voie à Justin Trudeau, qui redeviendrait premier ministre. En étant minoritaire cependant.

Voterez-vous pour Jagmeet Singh, qui défend l’avortement, le mariage gai, le féminisme, mais qui porte le plus flamboyant des signes religieux et s’oppose à la laïcité du Québec ? Il a dit trouver « dégueulasse » l’interdiction aux musulmanes de porter le voile dans certaines fonctions prévues par la loi ? En clair, qui a préséance dans la vie de Jagmeet Singh, son Dieu ou l’État ?

Voterez-vous pour Elizabeth May, la verte, dont les affiches électorales sont inspirées par Mary Poppins ou Julie Andrews chantant sur les collines verdoyantes des Alpes la mélodie du bonheur ?

Enfin, voterez-vous pour Maxime Bernier, ancien ministre conservateur qui oubliait des dossiers ultras confidentiels de l’État chez sa maîtresse ? Maxime Bernier qui, depuis, flirte avec les rednecks et les libertaires américains prêts à en découdre avec les adversaires de Trump, leur idole.

Toxique

À vrai dire, nous vivons dans un climat politique décevant au Canada. Dirigé par le plus talentueux en matière d’images, mais aussi le plus léger intellectuellement des politiciens qui l’ont précédé. Justin Trudeau incarne pour nombre de Canadiens l’accommodement le plus raisonnable.

L’artisan de la déconstruction sociale du Canada nous fait dériver avec son multiculturalisme. Il s’excite pour chaque nouveau courant annonciateur d’une supposée modernité. En réfléchissant, on se rend compte que sa passion obsessionnelle pour les déguisements révèle que l’homme est tout à tout. Il est femme avec les femmes, autochtone avec les Autochtones, noir avec les Noirs, gai avec les gais, trans avec les trans, réfugié avec les réfugiés, et parfois riche avec les riches, comme avec l’Aga Khan, au risque de se faire taper sur les doigts. Il y a quelques jours, il a même été Greta avec Greta.

Comment les autres chefs peuvent-ils compétitionner avec ce beau caméléon à l’allure polie, mais boxeur dans l’âme ? Qui peut déloger une pareille fusée, qui du reste est non polluante ?